Browse Source

Publishing Relance

master
David Larlet 1 year ago
parent
commit
d1c9895161
No known key found for this signature in database

+ 2
- 2
david/2020/04/18/index.html View File

@@ -38,7 +38,7 @@
<p class="center">
<a rel="prev" href="/david/2020/04/10/" title="Publication précédente : Résistance">←</a> •
<a href="/david/" title="Aller à l’accueil" tabindex="1">🏠</a>
• <a rel="next" href="/david/2020/05/18/" title="Publication suivante : Relance">→</a>
</p>
</nav>
<hr>
@@ -153,7 +153,7 @@
<p class="center">
<a rel="prev" href="/david/2020/04/10/" title="Publication précédente : Résistance">←</a> •
<a href="/david/2020/" title="Liste des publications récentes">↑</a>
• <a rel="next" href="/david/2020/05/18/" title="Publication suivante : Relance">→</a>
</p>
</nav>
</article>

+ 9
- 0
david/2020/05-18.md View File

@@ -0,0 +1,9 @@
# Relance

*Redémarrer la machine à tout prix.*

.. include:: fragments/Ouverture.md
.. include:: fragments/Agriculture.md
.. include:: fragments/Ermite.md
.. include:: fragments/Recul.md
.. include:: fragments/Haine.md

+ 88
- 0
david/2020/05/05/index.html View File

@@ -0,0 +1,88 @@
<!doctype html><!-- This is a valid HTML5 document. -->
<!-- Screen readers, SEO, extensions and so on. -->
<html lang="fr">
<!-- Has to be within the first 1024 bytes, hence before the <title>
See: https://www.w3.org/TR/2012/CR-html5-20121217/document-metadata.html#charset -->
<meta charset="utf-8">
<!-- Why no `X-UA-Compatible` meta: https://stackoverflow.com/a/6771584 -->
<!-- The viewport meta is quite crowded and we are responsible for that.
See: https://codepen.io/tigt/post/meta-viewport-for-2015 -->
<meta name="viewport" content="width=device-width,initial-scale=1">
<!-- Required to make a valid HTML5 document. -->
<title>Déconfinement — David Larlet</title>
<!-- Generated from https://realfavicongenerator.net/ such a mess. -->
<link rel="apple-touch-icon" sizes="180x180" href="/static/david/icons2/apple-touch-icon.png">
<link rel="icon" type="image/png" sizes="32x32" href="/static/david/icons2/favicon-32x32.png">
<link rel="icon" type="image/png" sizes="16x16" href="/static/david/icons2/favicon-16x16.png">
<link rel="manifest" href="/static/david/icons2/site.webmanifest">
<link rel="mask-icon" href="/static/david/icons2/safari-pinned-tab.svg" color="#07486c">
<link rel="shortcut icon" href="/static/david/icons2/favicon.ico">
<meta name="msapplication-TileColor" content="#f0f0ea">
<meta name="msapplication-config" content="/static/david/icons2/browserconfig.xml">
<meta name="theme-color" content="#f0f0ea">
<!-- Documented, feel free to shoot an email. -->
<link rel="stylesheet" href="/static/david/css/style_2020-04-25.css">
<!-- See https://www.zachleat.com/web/comprehensive-webfonts/ for the trade-off. -->
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t4_poly_regular.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: light), (prefers-color-scheme: no-preference)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t4_poly_bold.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: light), (prefers-color-scheme: no-preference)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t4_poly_italic.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: light), (prefers-color-scheme: no-preference)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t3_regular.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: dark)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t3_bold.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: dark)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t3_italic.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: dark)" crossorigin>

<body class="remarkdown h1-underline h2-underline h3-underline hr-center ul-star pre-tick">

<article>
<h1>Déconfinement</h1>
<nav>
<p class="center">
<a rel="prev" href="/david/2020/04/18/" title="Publication précédente : Zam">←</a> •
<a href="/david/" title="Aller à l’accueil" tabindex="1">🏠</a>
</p>
</nav>
<hr>

<p><em>Pouvoir sortir, mais pour quoi faire ?</em></p>
<h2 id="ouverture">Ouverture <a href="#ouverture" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p>C’est que ce monde ne changera pas simplement parce qu’on comprend avec sa tête qu’il va droit dans le mur : <mark>il changera surtout si notre perception mute et s’ouvre</mark>, apprend à voir ce qu’elle ne voyait pas ou plus, ou mal, ce qui relève d’un exercice tout autant spirituel que physique, d’un métissage serré des deux potentialités. Ce n’est pas l’un ou l’autre, la pensée ou l’émotion, le concept ou le percept, ou l’affect, c’est l’un et l’autre et le troisième, en multicouches. C’est un alliage et c’est une alliance.</p>
<p><cite><em>Postface par Alain Damasio de <a href="https://en.calameo.com/read/005979625dad957c34e3f">La recomposition des mondes</a></em>, <a href="/david/2020/12/21/#la-cosmologie-du-futur">Alessandro Pignocchi</a></cite></p>
</blockquote>
<h2 id="recul">Recul <a href="#recul" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p>And I thought with a pang of how I was always hurrying him – to get dressed, to get out the door for school, to finish his dinner, to get ready for bed – and of how heedlessly <mark>I was inflicting upon him my own anxious awareness of time as an oppressive force</mark>. How before he knew where he was, his own childhood would have receded into the past, and he too would be out of the secret level of childhood and into the laterally scrolling world of adulthood.</p>
<p><cite><em><a href="https://www.theguardian.com/news/2020/jan/24/wilderness-solo-splendid-isolation-stopped-time-sitting-in-a-forest-24-hours">Splendid isolation: how I stopped time by sitting in a forest for 24 hours</a></em> (<a href="/david/cache/2020/3fc386b9b57aa937db0a1883502b9ab8/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>On dirait que je ne suis pas le seul à prendre du recul en allant me promener en forêt.</p>
<p>Lorsque je vois le changement qui a pu s’opérer depuis dans notre famille que l’on est en confinement en terme d’apaisement et d’équilibre je me dis que j’ai besoin de temps pour accepter que l’instruction en famille est peut-être ce qui est préférable pour chacun de nous.</p>
<h2 id="ermite">Ermite <a href="#ermite" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p>Cette vie procure la paix. Non que toute envie s’éteigne en soi. La cabane n’est pas un arbre de l’Éveil bouddhique. L’ermitage resserre les ambitions aux proportions du possible. En rétrécissant la panoplie des actions, on augmente la profondeur de chaque expérience.</p>
<p>[…]</p>
<p>La tentation érémitique procède d’un cycle immuable. Il faut d’abord avoir souffert d’indigestion dans le cœur des villes modernes pour aspirer à une cabane fumant dans la clairière. Une fois ankylosé dans la graisse du conformisme et enkysté dans le saint doux du confort, on est mûr pour l’appel de la forêt.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#dans-les-forets-de-siberie">Dans les forêts de Sibérie</a></em>, Sylvain Tesson</cite></p>
</blockquote>
<p>Je ressens vraiment un manque à ne plus pouvoir couper, me replier. Retrouver le cocon protecteur d’une nature dont j’aimerais faire davantage partie.</p>

<nav>
<p class="center">
<a rel="prev" href="/david/2020/04/18/" title="Publication précédente : Zam">←</a> •
<a href="/david/2020/" title="Liste des publications récentes">↑</a>
</p>
</nav>
</article>


<hr>

<footer>
<p>
<a href="/david/" title="Aller à l’accueil">🏠</a> •
<a href="/david/log/" title="Accès au flux RSS">🤖</a> •
<a href="http://larlet.com" title="Go to my English profile" data-instant>🇨🇦</a> •
<a href="mailto:david%40larlet.fr" title="Envoyer un courriel">📮</a> •
<abbr title="Hébergeur : Alwaysdata, 62 rue Tiquetonne 75002 Paris, +33184162340">🧚</abbr>
</p>
</footer>
<script src="/static/david/js/instantpage-3.0.0.min.js" type="module" defer></script>
</body>
</html>

+ 114
- 0
david/2020/05/18/index.html View File

@@ -0,0 +1,114 @@
<!doctype html><!-- This is a valid HTML5 document. -->
<!-- Screen readers, SEO, extensions and so on. -->
<html lang="fr">
<!-- Has to be within the first 1024 bytes, hence before the <title>
See: https://www.w3.org/TR/2012/CR-html5-20121217/document-metadata.html#charset -->
<meta charset="utf-8">
<!-- Why no `X-UA-Compatible` meta: https://stackoverflow.com/a/6771584 -->
<!-- The viewport meta is quite crowded and we are responsible for that.
See: https://codepen.io/tigt/post/meta-viewport-for-2015 -->
<meta name="viewport" content="width=device-width,initial-scale=1">
<!-- Required to make a valid HTML5 document. -->
<title>Relance — David Larlet</title>
<!-- Generated from https://realfavicongenerator.net/ such a mess. -->
<link rel="apple-touch-icon" sizes="180x180" href="/static/david/icons2/apple-touch-icon.png">
<link rel="icon" type="image/png" sizes="32x32" href="/static/david/icons2/favicon-32x32.png">
<link rel="icon" type="image/png" sizes="16x16" href="/static/david/icons2/favicon-16x16.png">
<link rel="manifest" href="/static/david/icons2/site.webmanifest">
<link rel="mask-icon" href="/static/david/icons2/safari-pinned-tab.svg" color="#07486c">
<link rel="shortcut icon" href="/static/david/icons2/favicon.ico">
<meta name="msapplication-TileColor" content="#f0f0ea">
<meta name="msapplication-config" content="/static/david/icons2/browserconfig.xml">
<meta name="theme-color" content="#f0f0ea">
<!-- Documented, feel free to shoot an email. -->
<link rel="stylesheet" href="/static/david/css/style_2020-04-25.css">
<!-- See https://www.zachleat.com/web/comprehensive-webfonts/ for the trade-off. -->
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t4_poly_regular.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: light), (prefers-color-scheme: no-preference)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t4_poly_bold.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: light), (prefers-color-scheme: no-preference)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t4_poly_italic.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: light), (prefers-color-scheme: no-preference)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t3_regular.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: dark)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t3_bold.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: dark)" crossorigin>
<link rel="preload" href="/static/david/css/fonts/triplicate_t3_italic.woff2" as="font" type="font/woff2" media="(prefers-color-scheme: dark)" crossorigin>

<body class="remarkdown h1-underline h2-underline h3-underline hr-center ul-star pre-tick">

<article>
<h1>Relance</h1>
<nav>
<p class="center">
<a rel="prev" href="/david/2020/04/18/" title="Publication précédente : Zam">←</a> •
<a href="/david/" title="Aller à l’accueil" tabindex="1">🏠</a>
</p>
</nav>
<hr>

<p><em>Redémarrer la machine à tout prix.</em></p>
<h2 id="ouverture">Ouverture <a href="#ouverture" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p>C’est que ce monde ne changera pas simplement parce qu’on comprend avec sa tête qu’il va droit dans le mur : <mark>il changera surtout si notre perception mute et s’ouvre</mark>, apprend à voir ce qu’elle ne voyait pas ou plus, ou mal, ce qui relève d’un exercice tout autant spirituel que physique, d’un métissage serré des deux potentialités. Ce n’est pas l’un ou l’autre, la pensée ou l’émotion, le concept ou le percept, ou l’affect, c’est l’un et l’autre et le troisième, en multicouches. C’est un alliage et c’est une alliance.</p>
<p><cite><em>Postface par Alain Damasio de <a href="https://en.calameo.com/read/005979625dad957c34e3f">La recomposition des mondes</a></em>, <a href="/david/2020/12/21/#la-cosmologie-du-futur">Alessandro Pignocchi</a></cite></p>
</blockquote>
<p>Si le capitalisme repart après avoir été quasi à l’arrêt, je me demande comment est-ce que l’on peut encore croire. Croire qu’un changement radical soit possible. Croire qu’une généralisation des <abbr title="Zones À Défendre">ZAD</abbr> est envisageable. Croire qu’une génération est suffisante alors qu’une pandémie ne l’est manifestement pas.</p>
<p>S’ouvrir à l’acceptation. Celle d’inégalités indécentes. Celle de privilèges plus ou moins innés. Celle qui ira jusqu’à l’épuisement du dernier esclave.</p>
<p>Accepter l’inacceptable sans se détester de trop.</p>
<p><em>Funambulisme quotidien.</em></p>
<h2 id="agriculture">Agriculture <a href="#agriculture" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p>Mais alors, que n’ont-ils pas abandonné l’agriculture quand le plan se retourna contre eux ? En partie parce qu’il fallu des générations pour s’apercevoir que les petits changements s’accumulaient et transformaient la société, et qu’à ce moment-là personne ne se souvenant avoir jamais vécu autrement. Et en partie parce que la croissance démographique brûla les vaisseaux de l’humanité. Si l’adoption du labourage fit passer la population d’un village de cent à cent dix, quels sont les dix qui eussent été volontaires pour mourir de faim afin que les autres reviennent au bon vieux temps ? Impossible de revenir en arrière. <mark>Le piège s’était refermé.</mark></p>
<p><cite><em>Sapiens</em>, Yuval Noah Harari</cite></p>
</blockquote>
<p>Seule une pandémie éradiquant plus de 90 % de la population permettrait un retour possible au nomadisme. Cela me semble être <em>aujourd’hui</em> la seule sortie envisageable du capitalisme, en valorisant une accumulation de savoirs plutôt que d’avoirs.</p>
<p>À une ou deux petites mutations près, on n’en est plus si éloigné… et si la combinatoire naturelle ne s’en sort pas, il y aura bien un savant fou pour l’aider un peu.</p>
<p>Neuf personnes sur dix trouvent probablement cette idée incongrue. La dixième a-t-elle pour autant davantage de chances de survivre ? <em>Le voudrait-elle seulement ?!</em></p>
<h2 id="ermite">Ermite <a href="#ermite" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p>Cette vie procure la paix. Non que toute envie s’éteigne en soi. La cabane n’est pas un arbre de l’Éveil bouddhique. L’ermitage resserre les ambitions aux proportions du possible. En rétrécissant la panoplie des actions, on augmente la profondeur de chaque expérience.</p>
<p>[…]</p>
<p>La tentation érémitique procède d’un cycle immuable. Il faut d’abord avoir souffert d’indigestion dans le cœur des villes modernes pour aspirer à une cabane fumant dans la clairière. Une fois ankylosé dans la graisse du conformisme et enkysté dans le saint doux du confort, on est mûr pour l’appel de la forêt.</p>
<p>[…]</p>
<p><mark>Un ermite ne menace pas la société des hommes.</mark> Tout juste en incarne-t-il la critique. […] L’anarchiste rêve de détruire la société dans laquelle il se fond. Le hacker aujourd’hui fomente l’écroulement des citadelles virtuelles depuis sa chambre. […] Tout deux ont besoin de la société honnie. Elle constitue leur cible et la destruction de la cible est leur raison d’être. L’ermite se tient à l’écart, dans un refus poli. […] L’ermite ne s’oppose pas, il épouse un mode de vie. Il ne dénonce pas un mensonge, il cherche une vérité.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#dans-les-forets-de-siberie">Dans les forêts de Sibérie</a></em>, Sylvain Tesson</cite></p>
</blockquote>
<p>De plus en plus tenté par une auto-exclusion. Je crois que dans d’autres circonstances familiales, j’aurais déjà fait ce pas de côté, ce <q>refus poli</q>.</p>
<p>S’isoler dans un petit recoin de forêt. En <a href="https://solar.lowtechmagazine.com/fr/2020/05/keeping-some-of-the-lights-on-redefining-energy-security.html">insécurité énergétique</a> (<a href="/david/cache/2020/ec9701477be934542ffbe81b341b2dc5/">cache</a>). Loin…</p>
<blockquote>
<p>Un bois n’a jamais refusé l’asile. Les princes, eux, envoyaient leurs bûcherons pour abattre les bois. Pour administrer un pays, la règle est de le défricher. Dans un royaume en ordre, la forêt est le dernier bastion de liberté à tomber.</p>
<p><cite><em>Ibid.</em></cite></p>
</blockquote>
<h2 id="recul">Recul <a href="#recul" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p>And I thought with a pang of how I was always hurrying him – to get dressed, to get out the door for school, to finish his dinner, to get ready for bed – and of how heedlessly <mark>I was inflicting upon him my own anxious awareness of time as an oppressive force</mark>. How before he knew where he was, his own childhood would have receded into the past, and he too would be out of the secret level of childhood and into the laterally scrolling world of adulthood.</p>
<p><cite><em><a href="https://www.theguardian.com/news/2020/jan/24/wilderness-solo-splendid-isolation-stopped-time-sitting-in-a-forest-24-hours">Splendid isolation: how I stopped time by sitting in a forest for 24 hours</a></em> (<a href="/david/cache/2020/3fc386b9b57aa937db0a1883502b9ab8/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>On dirait que je ne suis pas le seul à prendre du recul en allant me promener en forêt.</p>
<p>Lorsque j’observe le changement qui a pu s’opérer dans notre famille depuis que l’on est en confinement en terme d’apaisement et d’équilibre, je me dis que j’ai besoin de temps pour accepter que l’instruction en famille est peut-être ce qui est préférable pour chacun de nous.</p>
<p>Aussi, il est temps que j’aille faire un petit tour dans les bois.</p>
<h2 id="haine">Haine <a href="#haine" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p><em>[Discussion autour des commentaires suite à un <a href="https://twitter.com/Val_Plante/status/1261296992543813633">gazouillis de la mairesse</a>.]</em><br />
— Il y a beaucoup de haine à Montréal en ce moment.<br />
<em>[Part en courant dans le salon pour vérifier un truc et revient aussi vite.]</em><br />
— Mais non Papa, il n’y a qu’un « n » à Mo<em>n</em>tréal !</p>
</blockquote>
<p>Il y a un « m » dans humour.</p>

<nav>
<p class="center">
<a rel="prev" href="/david/2020/04/18/" title="Publication précédente : Zam">←</a> •
<a href="/david/2020/" title="Liste des publications récentes">↑</a>
</p>
</nav>
</article>


<hr>

<footer>
<p>
<a href="/david/" title="Aller à l’accueil">🏠</a> •
<a href="/david/log/" title="Accès au flux RSS">🤖</a> •
<a href="http://larlet.com" title="Go to my English profile" data-instant>🇨🇦</a> •
<a href="mailto:david%40larlet.fr" title="Envoyer un courriel">📮</a> •
<abbr title="Hébergeur : Alwaysdata, 62 rue Tiquetonne 75002 Paris, +33184162340">🧚</abbr>
</p>
</footer>
<script src="/static/david/js/instantpage-3.0.0.min.js" type="module" defer></script>
</body>
</html>

+ 1
- 0
david/2020/11-27.md View File

@@ -4,3 +4,4 @@
.. include:: fragments/Empathie.md
.. include:: fragments/Consentement.md
.. include:: fragments/Imagination.md
.. include:: fragments/Haine.md

+ 9
- 2
david/2020/11/27/index.html View File

@@ -36,7 +36,7 @@
<h1>Perles</h1>
<nav>
<p class="center">
<a rel="prev" href="/david/2020/04/18/" title="Publication précédente : Zam">←</a> •
<a rel="prev" href="/david/2020/05/18/" title="Publication précédente : Relance">←</a> •
<a href="/david/" title="Aller à l’accueil" tabindex="1">🏠</a>
</p>
@@ -71,10 +71,17 @@
</blockquote>
<p>Un bon rappel que <em>la</em> réalité est <em>notre</em> réalité. Que l’imagination est importante. Que le rire est communicatif.</p>
<p>Et qu’un enfant m’est nécessaire.</p>
<h2 id="haine">Haine <a href="#haine" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p><em>[Discussion autour des commentaires suite à un <a href="https://twitter.com/Val_Plante/status/1261296992543813633">gazouillis de la mairesse</a>.]</em><br />
— Il y a beaucoup de haine à Montréal en ce moment.<br />
<em>[Part en courant dans le salon pour vérifier un truc et revient aussi vite.]</em><br />
— Mais non Papa, il n’y a qu’un « n » à Mo<em>n</em>tréal !</p>
</blockquote>
<p>Il y a un « m » dans humour.</p>

<nav>
<p class="center">
<a rel="prev" href="/david/2020/04/18/" title="Publication précédente : Zam">←</a> •
<a rel="prev" href="/david/2020/05/18/" title="Publication précédente : Relance">←</a> •
<a href="/david/2020/" title="Liste des publications récentes">↑</a>
</p>

+ 4
- 5
david/2020/12/21/index.html View File

@@ -66,7 +66,8 @@
</blockquote>
<p><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Fabcaro">Fabcaro</a> m’avait permis de prendre conscience de mon attrait pour l’absurde avec ce chef-d’œuvre qu’est <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Za%C3%AF_za%C3%AF_za%C3%AF_za%C3%AF">Zaï zaï zaï zaï</a>. Ici je suis resté un peu sur ma faim, ou peut-être ma fin. L’épilogue rompant avec le narratif.</p>
<p>Pincez-moi, je suis en train de décrier un angle politique. Absurdité quand tu nous tiens…</p>
<p>Pour un aperçu du style, vous pouvez consulter Relance <a href="http://puntish.blogspot.com/2020/03/relance.html">1</a>, <a href="http://puntish.blogspot.com/2020/04/la-suite-relance-2.html">2</a> et <a href="https://puntish.blogspot.com/2020/04/suite-relance-iii.html">3</a>. Le petit traité d’écologie sauvage semble être <a href="https://fr.calameo.com/read/00600804492e80ba6d005">en accès libre</a> aussi.</p>
<p>Pour un aperçu du style sur l’actualité, vous pouvez consulter Relance <a href="http://puntish.blogspot.com/2020/03/relance.html">1</a>, <a href="http://puntish.blogspot.com/2020/04/la-suite-relance-2.html">2</a> et <a href="https://puntish.blogspot.com/2020/04/suite-relance-iii.html">3</a>.</p>
<p>Le <a href="https://fr.calameo.com/read/00600804492e80ba6d005">Petit traité d’écologie sauvage</a> et <a href="https://en.calameo.com/read/005979625dad957c34e3f">La recomposition des mondes</a> semblent être en accès libre.</p>
<h2 id="pouvoir-de-detruire-pouvoir-de-creer">Pouvoir de détruire, pouvoir de créer <a href="#pouvoir-de-detruire-pouvoir-de-creer" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p>Les textes réunis ici, majeurs dans l’œuvre de Bookchin, exposent son écologie sociale, dans sa théorie comme dans sa pratique « municipaliste libertaire », qui passe par la démocratie directe et la reprise en main de nos conditions d’existence. Ils déploient aussi toutes les implications éthiques et même esthétiques de ce projet politique, depuis la respiritualisation du travail jusqu’à l’établissement d’une nouvelle sensibilité et d’une nouvelle façon de vivre, un apprentissage continuel de la vertu et de la décence pour résister à la corruption sociale, morale et psychologique exercée par le marché et son égoïsme débridé.</p>
<p><cite><em>Pouvoir de détruire, pouvoir de créer</em>, Murray Bookchin</cite></p>
@@ -107,17 +108,15 @@ Le bonheur d’avoir dans son assiette le poisson que l’on a pêché, dans sa
<p>[…]</p>
<p>Mes dîners du Baïkal contiennent un faible rayonnement d’<em>énergie grise</em>. L’énergie grise explose quand la valeur calorifique des aliments est inférieure à la dépense énergétique nécessaire à leur production et à leur acheminement. […] L’énergie grise, c’est l’ombre du karma : le décompte de nos péchés. Un jour, nous serons sommés de les payer.</p>
<p>[…]</p>
<p>Cette vie procure la paix. Non que toute envie s’éteigne en soi. La cabane n’est pas un arbre de l’Éveil bouddhique. L’ermitage resserre les ambitions aux proportions du possible. En rétrécissant la panoplie des actions, on augmente la profondeur de chaque expérience.</p>
<p>[…]</p>
<p>J’archive les heures qui passent. Tenir un journal féconde l’existence. Le rendez-vous quotidien devant la page blanche du journal contraint à prêter meilleure attention aux événements de la journée — à mieux écouter, à penser plus fort, à regarder plus intensément. Il serait désobligeant de n’avoir rien à inscrire sur sa page de calepin. Il en va de la rédaction quotidienne comme d’un dîner avec sa fiancé. Pour savoir qui lui confier, le soir, le mieux est d’y réfléchir pendant la journée.</p>
<p>[…]</p>
<p>La pêche, ultime clause du pacte signé avec le temps. Si l’on revient bredouille, c’est le temps qui a tiré sa prise. J’accepte de rester des heures immobile. Et s’il n’y a rien, tant pis. Je n’en voudrai pas aux heures d’avoir trompé mon désir. Elles ne sont pas nombreuses, les activités, réduites à une vague espérance. Pour moi, qui ne crois plus aux Messies, il n’y a que les poissons dont j’espère la venue.</p>
<p>[…]</p>
<p>La tentation érémitique procède d’un cycle immuable. Il faut d’abord avoir souffert d’indigestion dans le cœur des villes modernes pour aspirer à une cabane fumant dans la clairière. Une fois ankylosé dans la graisse du conformisme et enkysté dans le saint doux du confort, on est mûr pour l’appel de la forêt.</p>
<p>[…]</p>
<p>Les heures défilent lentement par la fenêtre. Je m’ennuie un peu. Cette journée est un robinet mal fermé, chaque heure en goutte. L’ennui est un compagnon passé de mode. On s’y fait, pourtant. Avec lui, le temps a un goût d’huile de foie de morue. Soudain, le goût se dissipe et l’on ne s’ennuie plus. Le temps redevient cette procession invisible et légère qui fraie son chemin à travers l’être.</p>
<p>[…]</p>
<p>Et je fixe ce point très précis où les étincelles du brasier, propulsées vers le ciel, pâlissent et brillent d’un dernier éclat avant de se confondre aux étoiles. J’ai du mal à me convaincre de gagner ma tente, je suis comme un gosse qui ne veut pas couper la télévision. De mon duvet, j’entends crépiter le bois. Rien ne vaut la solitude. Pour être parfaitement heureux, il me manque quelqu’un a qui l’expliquer.</p>
<p>[…]</p>
<p>Je suis incapable de prendre la moindre photo. Ce serait double injure : je pêcherais par inattention ; j’insulterais l’instant.</p>
<p><cite><em>Dans les forêts de Sibérie</em>, Sylvain Tesson</cite></p>
</blockquote>
<p>Ce livre est presque trop bien écrit pour réussir à entrer dedans, sans compter la romanticisation de l’isolement. C’est la première fois que cela m’arrive et c’est troublant. Peut-être que cela se produit lorsqu’on reste dans une cabane trop longtemps… à garder en mémoire.</p>

+ 11
- 0
david/2020/fragments/Agriculture.md View File

@@ -0,0 +1,11 @@
## Agriculture

> Mais alors, que n’ont-ils pas abandonné l’agriculture quand le plan se retourna contre eux ? En partie parce qu’il fallu des générations pour s’apercevoir que les petits changements s’accumulaient et transformaient la société, et qu’à ce moment-là personne ne se souvenant avoir jamais vécu autrement. Et en partie parce que la croissance démographique brûla les vaisseaux de l’humanité. Si l’adoption du labourage fit passer la population d’un village de cent à cent dix, quels sont les dix qui eussent été volontaires pour mourir de faim afin que les autres reviennent au bon vieux temps ? Impossible de revenir en arrière. <mark>Le piège s’était refermé.</mark>
>
> <cite>*Sapiens*, Yuval Noah Harari</cite>

Seule une pandémie éradiquant plus de 90 % de la population permettrait un retour possible au nomadisme. Cela me semble être *aujourd’hui* la seule sortie envisageable du capitalisme, en valorisant une accumulation de savoirs plutôt que d’avoirs.

À une ou deux petites mutations près, on n’en est plus si éloigné… et si la combinatoire naturelle ne s’en sort pas, il y aura bien un savant fou pour l’aider un peu.

Neuf personnes sur dix trouvent probablement cette idée incongrue. La dixième a-t-elle pour autant davantage de chances de survivre ? *Le voudrait-elle seulement ?!*

+ 3
- 1
david/2020/fragments/Cosmologie.md View File

@@ -14,4 +14,6 @@

Pincez-moi, je suis en train de décrier un angle politique. Absurdité quand tu nous tiens…

Pour un aperçu du style, vous pouvez consulter Relance [1](http://puntish.blogspot.com/2020/03/relance.html), [2](http://puntish.blogspot.com/2020/04/la-suite-relance-2.html) et [3](https://puntish.blogspot.com/2020/04/suite-relance-iii.html). Le petit traité d’écologie sauvage semble être [en accès libre](https://fr.calameo.com/read/00600804492e80ba6d005) aussi.
Pour un aperçu du style sur l’actualité, vous pouvez consulter Relance [1](http://puntish.blogspot.com/2020/03/relance.html), [2](http://puntish.blogspot.com/2020/04/la-suite-relance-2.html) et [3](https://puntish.blogspot.com/2020/04/suite-relance-iii.html).

Le [Petit traité d’écologie sauvage](https://fr.calameo.com/read/00600804492e80ba6d005) et [La recomposition des mondes](https://en.calameo.com/read/005979625dad957c34e3f) semblent être en accès libre.

+ 4
- 8
david/2020/fragments/Dans les forets de Siberie.md View File

@@ -41,10 +41,6 @@
>
> […]
>
> Cette vie procure la paix. Non que toute envie s’éteigne en soi. La cabane n’est pas un arbre de l’Éveil bouddhique. L’ermitage resserre les ambitions aux proportions du possible. En rétrécissant la panoplie des actions, on augmente la profondeur de chaque expérience.
>
> […]
>
> J’archive les heures qui passent. Tenir un journal féconde l’existence. Le rendez-vous quotidien devant la page blanche du journal contraint à prêter meilleure attention aux événements de la journée — à mieux écouter, à penser plus fort, à regarder plus intensément. Il serait désobligeant de n’avoir rien à inscrire sur sa page de calepin. Il en va de la rédaction quotidienne comme d’un dîner avec sa fiancé. Pour savoir qui lui confier, le soir, le mieux est d’y réfléchir pendant la journée.
>
> […]
@@ -53,15 +49,15 @@
>
> […]
>
> La tentation érémitique procède d’un cycle immuable. Il faut d’abord avoir souffert d’indigestion dans le cœur des villes modernes pour aspirer à une cabane fumant dans la clairière. Une fois ankylosé dans la graisse du conformisme et enkysté dans le saint doux du confort, on est mûr pour l’appel de la forêt.
>
> […]
>
> Les heures défilent lentement par la fenêtre. Je m’ennuie un peu. Cette journée est un robinet mal fermé, chaque heure en goutte. L’ennui est un compagnon passé de mode. On s’y fait, pourtant. Avec lui, le temps a un goût d’huile de foie de morue. Soudain, le goût se dissipe et l’on ne s’ennuie plus. Le temps redevient cette procession invisible et légère qui fraie son chemin à travers l’être.
>
> […]
>
> Et je fixe ce point très précis où les étincelles du brasier, propulsées vers le ciel, pâlissent et brillent d’un dernier éclat avant de se confondre aux étoiles. J’ai du mal à me convaincre de gagner ma tente, je suis comme un gosse qui ne veut pas couper la télévision. De mon duvet, j’entends crépiter le bois. Rien ne vaut la solitude. Pour être parfaitement heureux, il me manque quelqu’un a qui l’expliquer.
>
> […]
>
> Je suis incapable de prendre la moindre photo. Ce serait double injure : je pêcherais par inattention ; j’insulterais l’instant.
>
> <cite>*Dans les forêts de Sibérie*, Sylvain Tesson</cite>


+ 21
- 0
david/2020/fragments/Ermite.md View File

@@ -0,0 +1,21 @@
## Ermite

> Cette vie procure la paix. Non que toute envie s’éteigne en soi. La cabane n’est pas un arbre de l’Éveil bouddhique. L’ermitage resserre les ambitions aux proportions du possible. En rétrécissant la panoplie des actions, on augmente la profondeur de chaque expérience.
>
> […]
>
> La tentation érémitique procède d’un cycle immuable. Il faut d’abord avoir souffert d’indigestion dans le cœur des villes modernes pour aspirer à une cabane fumant dans la clairière. Une fois ankylosé dans la graisse du conformisme et enkysté dans le saint doux du confort, on est mûr pour l’appel de la forêt.
>
> […]
>
> <mark>Un ermite ne menace pas la société des hommes.</mark> Tout juste en incarne-t-il la critique. […] L’anarchiste rêve de détruire la société dans laquelle il se fond. Le hacker aujourd’hui fomente l’écroulement des citadelles virtuelles depuis sa chambre. […] Tout deux ont besoin de la société honnie. Elle constitue leur cible et la destruction de la cible est leur raison d’être. L’ermite se tient à l’écart, dans un refus poli. […] L’ermite ne s’oppose pas, il épouse un mode de vie. Il ne dénonce pas un mensonge, il cherche une vérité.
>
> <cite>*[Dans les forêts de Sibérie](/david/2020/12/21/#dans-les-forets-de-siberie)*, Sylvain Tesson</cite>

De plus en plus tenté par une auto-exclusion. Je crois que dans d’autres circonstances familiales, j’aurais déjà fait ce pas de côté, ce <q>refus poli</q>.

S’isoler dans un petit recoin de forêt. En [insécurité énergétique](https://solar.lowtechmagazine.com/fr/2020/05/keeping-some-of-the-lights-on-redefining-energy-security.html) ([cache](/david/cache/2020/ec9701477be934542ffbe81b341b2dc5/)). Loin…

> Un bois n’a jamais refusé l’asile. Les princes, eux, envoyaient leurs bûcherons pour abattre les bois. Pour administrer un pays, la règle est de le défricher. Dans un royaume en ordre, la forêt est le dernier bastion de liberté à tomber.
>
> <cite>*Ibid.*</cite>

+ 8
- 0
david/2020/fragments/Haine.md View File

@@ -0,0 +1,8 @@
## Haine

> *[Discussion autour des commentaires suite à un [gazouillis de la mairesse](https://twitter.com/Val_Plante/status/1261296992543813633).]*
> — Il y a beaucoup de haine à Montréal en ce moment.
> *[Part en courant dans le salon pour vérifier un truc et revient aussi vite.]*
> — Mais non Papa, il n’y a qu’un « n » à Mo*n*tréal !

Il y a un « m » dans humour.

+ 13
- 0
david/2020/fragments/Ouverture.md View File

@@ -0,0 +1,13 @@
## Ouverture

> C’est que ce monde ne changera pas simplement parce qu’on comprend avec sa tête qu’il va droit dans le mur : <mark>il changera surtout si notre perception mute et s’ouvre</mark>, apprend à voir ce qu’elle ne voyait pas ou plus, ou mal, ce qui relève d’un exercice tout autant spirituel que physique, d’un métissage serré des deux potentialités. Ce n’est pas l’un ou l’autre, la pensée ou l’émotion, le concept ou le percept, ou l’affect, c’est l’un et l’autre et le troisième, en multicouches. C’est un alliage et c’est une alliance.
>
> <cite>*Postface par Alain Damasio de [La recomposition des mondes](https://en.calameo.com/read/005979625dad957c34e3f)*, [Alessandro Pignocchi](/david/2020/12/21/#la-cosmologie-du-futur)</cite>

Si le capitalisme repart après avoir été quasi à l’arrêt, je me demande comment est-ce que l’on peut encore croire. Croire qu’un changement radical soit possible. Croire qu’une généralisation des <abbr title="Zones À Défendre">ZAD</abbr> est envisageable. Croire qu’une génération est suffisante alors qu’une pandémie ne l’est manifestement pas.

S’ouvrir à l’acceptation. Celle d’inégalités indécentes. Celle de privilèges plus ou moins innés. Celle qui ira jusqu’à l’épuisement du dernier esclave.

Accepter l’inacceptable sans se détester de trop.

*Funambulisme quotidien.*

+ 4
- 0
david/2020/fragments/Recul.md View File

@@ -5,3 +5,7 @@
> <cite>*[Splendid isolation: how I stopped time by sitting in a forest for 24 hours](https://www.theguardian.com/news/2020/jan/24/wilderness-solo-splendid-isolation-stopped-time-sitting-in-a-forest-24-hours)* ([cache](/david/cache/2020/3fc386b9b57aa937db0a1883502b9ab8/))</cite>

On dirait que je ne suis pas le seul à prendre du recul en allant me promener en forêt.

Lorsque j’observe le changement qui a pu s’opérer dans notre famille depuis que l’on est en confinement en terme d’apaisement et d’équilibre, je me dis que j’ai besoin de temps pour accepter que l’instruction en famille est peut-être ce qui est préférable pour chacun de nous.

Aussi, il est temps que j’aille faire un petit tour dans les bois.

+ 4
- 0
david/2020/index.html View File

@@ -36,6 +36,10 @@
<article>
<nav>
<h2><a href="/david/2020/05/18/">Relance</a> (2020-05-18)</h2>
<p><em>Redémarrer la machine à tout prix.</em></p>
<h2><a href="/david/2020/04/18/">Zam</a> (2020-04-18)</h2>
<p><em>L’histoire assez personnelle d’un produit collectif.</em></p>

+ 2
- 0
david/index.html View File

@@ -71,6 +71,8 @@
<nav>
<ul>
<li><a href="/david/2020/05/18/">Relance</a> (2020-05-18)</li>
<li><a href="/david/2020/04/18/">Zam</a> (2020-04-18)</li>
<li><a href="/david/2020/04/10/">Résistance</a> (2020-04-10)</li>

+ 59
- 1
david/log/index.xml View File

@@ -5,13 +5,71 @@
<link href="https://larlet.fr/david/" rel="alternate" type="text/html" />
<link href="https://larlet.fr/david/log/" rel="self" />
<id>https://larlet.fr/david/</id>
<updated>2020-04-30T12:00:00+01:00</updated>
<updated>2020-05-18T12:00:00+01:00</updated>
<author>
<name>David Larlet</name>
<uri>https://larlet.fr/david/</uri>
</author>
<rights>Copyright (c) 2004-2020, David Larlet</rights>
<entry xml:lang="fr">
<title>Relance</title>
<link href="https://larlet.fr/david/2020/05/18/" rel="alternate" type="text/html" />
<updated>2020-05-18T12:00:00+01:00</updated>
<id>https://larlet.fr/david/2020/05/18/</id>
<summary type="html">
&lt;p&gt;&lt;em&gt;Redémarrer la machine à tout prix.&lt;/em&gt;&lt;/p&gt;
&lt;h2&gt;Ouverture&lt;/h2&gt;
&lt;blockquote&gt;
&lt;p&gt;C’est que ce monde ne changera pas simplement parce qu’on comprend avec sa tête qu’il va droit dans le mur : &lt;mark&gt;il changera surtout si notre perception mute et s’ouvre&lt;/mark&gt;, apprend à voir ce qu’elle ne voyait pas ou plus, ou mal, ce qui relève d’un exercice tout autant spirituel que physique, d’un métissage serré des deux potentialités. Ce n’est pas l’un ou l’autre, la pensée ou l’émotion, le concept ou le percept, ou l’affect, c’est l’un et l’autre et le troisième, en multicouches. C’est un alliage et c’est une alliance.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;cite&gt;&lt;em&gt;Postface par Alain Damasio de &lt;a href=&quot;https://en.calameo.com/read/005979625dad957c34e3f&quot;&gt;La recomposition des mondes&lt;/a&gt;&lt;/em&gt;, &lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/2020/12/21/#la-cosmologie-du-futur&quot;&gt;Alessandro Pignocchi&lt;/a&gt;&lt;/cite&gt;&lt;/p&gt;
&lt;/blockquote&gt;
&lt;p&gt;Si le capitalisme repart après avoir été quasi à l’arrêt, je me demande comment est-ce que l’on peut encore croire. Croire qu’un changement radical soit possible. Croire qu’une généralisation des &lt;abbr title=&quot;Zones À Défendre&quot;&gt;ZAD&lt;/abbr&gt; est envisageable. Croire qu’une génération est suffisante alors qu’une pandémie ne l’est manifestement pas.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;S’ouvrir à l’acceptation. Celle d’inégalités indécentes. Celle de privilèges plus ou moins innés. Celle qui ira jusqu’à l’épuisement du dernier esclave.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;Accepter l’inacceptable sans se détester de trop.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;em&gt;Funambulisme quotidien.&lt;/em&gt;&lt;/p&gt;
&lt;h2&gt;Agriculture&lt;/h2&gt;
&lt;blockquote&gt;
&lt;p&gt;Mais alors, que n’ont-ils pas abandonné l’agriculture quand le plan se retourna contre eux ? En partie parce qu’il fallu des générations pour s’apercevoir que les petits changements s’accumulaient et transformaient la société, et qu’à ce moment-là personne ne se souvenant avoir jamais vécu autrement. Et en partie parce que la croissance démographique brûla les vaisseaux de l’humanité. Si l’adoption du labourage fit passer la population d’un village de cent à cent dix, quels sont les dix qui eussent été volontaires pour mourir de faim afin que les autres reviennent au bon vieux temps ? Impossible de revenir en arrière. &lt;mark&gt;Le piège s’était refermé.&lt;/mark&gt;&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;cite&gt;&lt;em&gt;Sapiens&lt;/em&gt;, Yuval Noah Harari&lt;/cite&gt;&lt;/p&gt;
&lt;/blockquote&gt;
&lt;p&gt;Seule une pandémie éradiquant plus de 90 % de la population permettrait un retour possible au nomadisme. Cela me semble être &lt;em&gt;aujourd’hui&lt;/em&gt; la seule sortie envisageable du capitalisme, en valorisant une accumulation de savoirs plutôt que d’avoirs.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;À une ou deux petites mutations près, on n’en est plus si éloigné… et si la combinatoire naturelle ne s’en sort pas, il y aura bien un savant fou pour l’aider un peu.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;Neuf personnes sur dix trouvent probablement cette idée incongrue. La dixième a-t-elle pour autant davantage de chances de survivre ? &lt;em&gt;Le voudrait-elle seulement ?!&lt;/em&gt;&lt;/p&gt;
&lt;h2&gt;Ermite&lt;/h2&gt;
&lt;blockquote&gt;
&lt;p&gt;Cette vie procure la paix. Non que toute envie s’éteigne en soi. La cabane n’est pas un arbre de l’Éveil bouddhique. L’ermitage resserre les ambitions aux proportions du possible. En rétrécissant la panoplie des actions, on augmente la profondeur de chaque expérience.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;[…]&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;La tentation érémitique procède d’un cycle immuable. Il faut d’abord avoir souffert d’indigestion dans le cœur des villes modernes pour aspirer à une cabane fumant dans la clairière. Une fois ankylosé dans la graisse du conformisme et enkysté dans le saint doux du confort, on est mûr pour l’appel de la forêt.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;[…]&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;mark&gt;Un ermite ne menace pas la société des hommes.&lt;/mark&gt; Tout juste en incarne-t-il la critique. […] L’anarchiste rêve de détruire la société dans laquelle il se fond. Le hacker aujourd’hui fomente l’écroulement des citadelles virtuelles depuis sa chambre. […] Tout deux ont besoin de la société honnie. Elle constitue leur cible et la destruction de la cible est leur raison d’être. L’ermite se tient à l’écart, dans un refus poli. […] L’ermite ne s’oppose pas, il épouse un mode de vie. Il ne dénonce pas un mensonge, il cherche une vérité.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;cite&gt;&lt;em&gt;&lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/2020/12/21/#dans-les-forets-de-siberie&quot;&gt;Dans les forêts de Sibérie&lt;/a&gt;&lt;/em&gt;, Sylvain Tesson&lt;/cite&gt;&lt;/p&gt;
&lt;/blockquote&gt;
&lt;p&gt;De plus en plus tenté par une auto-exclusion. Je crois que dans d’autres circonstances familiales, j’aurais déjà fait ce pas de côté, ce &lt;q&gt;refus poli&lt;/q&gt;.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;S’isoler dans un petit recoin de forêt. En &lt;a href=&quot;https://solar.lowtechmagazine.com/fr/2020/05/keeping-some-of-the-lights-on-redefining-energy-security.html&quot;&gt;insécurité énergétique&lt;/a&gt; (&lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/cache/2020/ec9701477be934542ffbe81b341b2dc5/&quot;&gt;cache&lt;/a&gt;). Loin…&lt;/p&gt;
&lt;blockquote&gt;
&lt;p&gt;Un bois n’a jamais refusé l’asile. Les princes, eux, envoyaient leurs bûcherons pour abattre les bois. Pour administrer un pays, la règle est de le défricher. Dans un royaume en ordre, la forêt est le dernier bastion de liberté à tomber.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;cite&gt;&lt;em&gt;Ibid.&lt;/em&gt;&lt;/cite&gt;&lt;/p&gt;
&lt;/blockquote&gt;
&lt;h2&gt;Recul&lt;/h2&gt;
&lt;blockquote&gt;
&lt;p&gt;And I thought with a pang of how I was always hurrying him – to get dressed, to get out the door for school, to finish his dinner, to get ready for bed – and of how heedlessly &lt;mark&gt;I was inflicting upon him my own anxious awareness of time as an oppressive force&lt;/mark&gt;. How before he knew where he was, his own childhood would have receded into the past, and he too would be out of the secret level of childhood and into the laterally scrolling world of adulthood.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;cite&gt;&lt;em&gt;&lt;a href=&quot;https://www.theguardian.com/news/2020/jan/24/wilderness-solo-splendid-isolation-stopped-time-sitting-in-a-forest-24-hours&quot;&gt;Splendid isolation: how I stopped time by sitting in a forest for 24 hours&lt;/a&gt;&lt;/em&gt; (&lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/cache/2020/3fc386b9b57aa937db0a1883502b9ab8/&quot;&gt;cache&lt;/a&gt;)&lt;/cite&gt;&lt;/p&gt;
&lt;/blockquote&gt;
&lt;p&gt;On dirait que je ne suis pas le seul à prendre du recul en allant me promener en forêt.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;Lorsque j’observe le changement qui a pu s’opérer dans notre famille depuis que l’on est en confinement en terme d’apaisement et d’équilibre, je me dis que j’ai besoin de temps pour accepter que l’instruction en famille est peut-être ce qui est préférable pour chacun de nous.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;Aussi, il est temps que j’aille faire un petit tour dans les bois.&lt;/p&gt;
&lt;h2&gt;Haine&lt;/h2&gt;
&lt;blockquote&gt;
&lt;p&gt;&lt;em&gt;[Discussion autour des commentaires suite à un &lt;a href=&quot;https://twitter.com/Val_Plante/status/1261296992543813633&quot;&gt;gazouillis de la mairesse&lt;/a&gt;.]&lt;/em&gt;&lt;br /&gt;
— Il y a beaucoup de haine à Montréal en ce moment.&lt;br /&gt;
&lt;em&gt;[Part en courant dans le salon pour vérifier un truc et revient aussi vite.]&lt;/em&gt;&lt;br /&gt;
— Mais non Papa, il n’y a qu’un « n » à Mo&lt;em&gt;n&lt;/em&gt;tréal !&lt;/p&gt;
&lt;/blockquote&gt;
&lt;p&gt;Il y a un « m » dans humour.&lt;/p&gt;
</summary>
</entry>
<entry xml:lang="fr">
<title>Zam</title>
<link href="https://larlet.fr/david/2020/04/18/" rel="alternate" type="text/html" />

Loading…
Cancel
Save