Browse Source

Drafting Zam

master
David Larlet 1 year ago
parent
commit
9f332e62a2
No known key found for this signature in database

+ 1
- 1
david/2020/04-18.md View File

@@ -6,6 +6,6 @@
.. include:: fragments/Zam Approche.md
.. include:: fragments/Zam Technique.md
.. include:: fragments/Zam Transmission.md
.. include:: fragments/Zam Satisfaction.md
.. include:: fragments/Zam Satisfactions.md
.. include:: fragments/Zam Regrets.md
.. include:: fragments/Zam Suite.md

+ 28
- 4
david/2020/04/18/index.html View File

@@ -45,6 +45,7 @@
<p>Je souligne l’aspect <em>personnel</em> de ce retour en introduction car nous sommes aussi en train de compiler une histoire collective de cette aventure et j’espère que nous pourrons la rendre publique tant les points de vue des autres membres de <a href="/david/blog/2019/faire-equipe/">l’équipe</a> sont riches et pertinents.</p>
<hr />
<p>Cela faisait un moment que je m’intéressais au processus législatif car il me semblait que cela était un élément clé de la démocratie. Aussi, je réponds naïvement « oui » et me voilà embarqué dans un wagonnet de montagnes russes. Enfin — canadiennes en fait — vu que nous avons pu concevoir l’intégralité du produit <a href="/david/blog/2018/penser-distance/">en étant à distance</a>.</p>
<p>Ainsi naissait mon implication dans <a href="https://beta.gouv.fr/startups/zam.html">Zam</a> (<a href="/david/cache/2020/8d7e08c54e30cc6d35375da17e6a61c0/">cache</a>).</p>
<figure>
<img src="/static/david/2020/zam_journal.png" alt="Première rencontre avec Mélodie le 18 avril, avec Raphaël le 17." loading="lazy" />
<figcaption>Première entrée dans mon journal pro, j’aime constater à quel point il a évolué dans le temps pour consigner davantage des émotions et ressentis une fois la confiance installée.</figcaption>
@@ -59,10 +60,33 @@
</figure>
<p>Ce qui est peut-être un peu plus inhabituel c’est de ne pas utiliser <a href="https://www.npmjs.com/">Microsoft npm</a> pour gérer nos dépendances JavaScript, cela permet de bien voir ce que l’on ajoute, une sorte de <a href="https://timkadlec.com/remembers/2020-03-18-building-with-friction/">friction</a> (<a href="/david/cache/2020/331eb17ffb3f4fbb5fdd8123c0dc1eeb/">cache</a>) manuelle qui m’est chère lorsqu’on parle de faire tourner mon code sur la machine de beaucoup d’autres.</p>
<p>Les principaux défis techniques ont été de gérer des données en entrée en provenance des sites parlementaires qui n’étaient pas forcément très stables. Lorsque toute la pertinence du produit repose sur la fraîcheur des données à un moment clé du processus législatif, c’est quelque peu anxiogène de se dire que l’on n’a aucun contrôle dessus !</p>
<div class="error">Could not find file: fragments/Zam Transmission.md</div>
<div class="error">Could not find file: fragments/Zam Satisfaction.md</div>
<div class="error">Could not find file: fragments/Zam Regrets.md</div>
<div class="error">Could not find file: fragments/Zam Suite.md</div>
<p>La plus grande victoire technique est certainement d’avoir eu envie de reprendre ce code pour la suite (voir plus bas) au lieu de partir sur quelque chose de neuf.</p>
<h2 id="transmission">Transmission <a href="#transmission" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<p>Une Startup d’État est un service public numérique développé par une équipe autonome pour répondre à un problème lié à une politique publique, financée par une administration porteuse. Elle n’a pas pour objectif de faire du profit et n’a le plus souvent pas de personnalité juridique propre au moment de son lancement (même si <mark>elle peut devenir par la suite un service national au sein d’une administration</mark> ou au sein d’un <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupement_d%27int%C3%A9r%C3%AAt_public">GIP</a> autonome). Sa vocation est de maximiser son impact social en répondant aux besoins de ses utilisateurs.</p>
<p><cite><em><a href="https://beta.gouv.fr/apropos/">À propos - beta.gouv.fr</a></em> (<a href="/david/cache/2020/86939b13f2cea3d1ffbaa5b544fe5e45/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Au bout d’un moment, lorsqu’on s’est prouvé que le produit conçu a de la valeur pour des personnes grâce à leurs retours récurrents, on songe à décliner le service à plus large échelle. C’est ce qui s’est passé pour Zam avec une généralisation de l’outil numérique de gestion des amendements pour l’ensemble des administrations au début de l’année 2020.</p>
<p>Je vais être honnête, ça s’est (pas) fait dans la douleur.</p>
<p>Nous étions dans une optique de <em>transmission</em> là où la direction qui devait dorénavant assurer la continuité de ce service s’attendait à un produit fini qu’il suffirait de brancher comme on peut le faire avec de l’électroménager. Autant dire que le choc des cultures a été assez violent… et le résultat relativement frustrant.</p>
<p>Le service est officiellement arrêté depuis le 1<sup>er</sup> janvier et nous avons tout de même maintenu une instance afin d’en assurer la continuité malgré tout, estimant qu’il était important pour nos utilisateur·ice·s de continuer à disposer d’un outil qui leur facilitait la vie au quotidien. D’autant plus lorsqu’un projet de loi comme celui des retraites s’en vient et que l’on pense pouvoir éviter l’abattage d’une forêt en rendant inutile l’impression <em>multiple</em> de 42 000 amendements !</p>
<p>Bref, ça ressemble à un loupé. Mais l’essentiel n’était peut-être pas là :-).</p>
<h2 id="satisfactions">Satisfactions <a href="#satisfactions" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>Je vais me concentrer sur trois satisfactions importantes au cours de ces deux dernières années :</p>
<ol>
<li>Être suffisamment à l’écoute des utilisateur·ice·s pour que cela crée un climat de confiance et que ces personnes prennent part à l’aventure, aboutir à une telle proximité est vraiment crucial pour concevoir un produit pertinent qui soit adopté. Cela a changé ma façon d’appréhender les problèmes en passant de la théorie à la pratique.</li>
<li>Faire équipe, je me suis déjà <a href="/david/blog/2019/faire-equipe/">longuement exprimé sur le sujet</a> et cette <em>tension positive</em> entre ses membres transforme la qualité et la pertinence du produit.</li>
<li>Collaborer à distance, pas seulement en <a href="/david/blog/2018/penser-distance/">pensant à distance</a> mais en apprenant et en grandissant à distance. Je mesure d’autant plus aujourd’hui — lorsque cette distance est imposée — à quel point c’est un avantage comparé à d’autres équipes qui se retrouvent désemparées. Non seulement pour être efficaces mais aussi et surtout pour continuer à avoir le sentiment d’<em>être ensemble</em> dans des moments d’incertitudes.</li>
</ol>
<p>D’un point de vue plus personnel, j’apprécie le fait de garder l’enthousiasme de travailler sur un même produit et avec une même équipe dans la durée. Au point de vouloir continuer à faire des choses avec l’un et l’autre. C’est assez rare pour que je m’en réjouisse :-).</p>
<h2 id="regrets">Regrets <a href="#regrets" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>Je vais en garder trois aussi pour équilibrer :</p>
<ol>
<li>La frustration de ne pas réussir à transmettre un produit et, peut-être pire, une façon de le produire. Cela remet en question pas mal de choses au sujet de mon implication dans des initiatives comme <em>betagouv</em>. C’est un regret qui est encore aujourd’hui assez difficile à digérer.</li>
<li>La souffrance d’avoir construit un groupe de travail autour d’un produit qui va être ignoré alors qu’il est la clé de sa réussite auprès des utilisateur·ice·s actuel·le·s. Avoir un sentiment de gâchis d’énergie (et d’argent public).</li>
<li>La peine d’avoir voulu essayer de transmettre le produit à une autre entité pour vérifier si cela était faisable alors qu’une externalisation au sein d’un <abbr title="Groupement d’Intérêt Public">GIP</abbr> ou autre aurait probablement été possible à un moment donné. J’espère que notre retour permettra aux <a href="https://beta.gouv.fr/startups/">autres équipes</a> de ne pas faire la même erreur.</li>
</ol>
<p>Il y en aurait un autre un peu <em>meta</em> qui est la prise de conscience que l’appareil démocratique de la <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_(France)">Cinquième République</a> est complètement défaillant lorsqu’il y a une majorité. J’aurais pu m’en rendre compte depuis l’extérieur mais avoir les mains dans ces données permet de constater à quel point les séances à l’Assemblée Nationale ou au Sénat peuvent être inutiles dans les faits. C’est bien triste car il s’agit ici du contre-pouvoir <em>nécessaire</em> à l’exécutif.</p>
<h2 id="suite">Suite <a href="#suite" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>Ce qui est réjouissant dans tout ça, c’est qu’il y a une saison 2 qui se prépare, nom de code : <a href="https://beta.gouv.fr/startups/visam.html">Visam</a> !</p>
<p>On reprend l’équipe, une partie du code et on va rencontrer les personnes en souffrance pour proposer une solution adaptée. Ou du moins c’était le plan, et vu qu’il ne se déroule pas tout à fait comme prévu à cause d’un <a href="/david/2020/03/27/">petit bout d’ARN</a> plutôt <a href="/david/2020/04/10/">résistant</a>, on s’adapte.</p>
<p>L’avantage d’être une équipe distribuée, c’est d’<em>a priori</em> être à même de pouvoir proposer des usages qui correspondent à la situation actuelle. La suite au prochain épisode…</p>

<nav>
<p class="center">

+ 2
- 0
david/2020/fragments/Zam Contexte.md View File

@@ -8,6 +8,8 @@ Je souligne l’aspect *personnel* de ce retour en introduction car nous sommes

Cela faisait un moment que je m’intéressais au processus législatif car il me semblait que cela était un élément clé de la démocratie. Aussi, je réponds naïvement « oui » et me voilà embarqué dans un wagonnet de montagnes russes. Enfin — canadiennes en fait — vu que nous avons pu concevoir l’intégralité du produit [en étant à distance](/david/blog/2018/penser-distance/).

Ainsi naissait mon implication dans [Zam](https://beta.gouv.fr/startups/zam.html) ([cache](/david/cache/2020/8d7e08c54e30cc6d35375da17e6a61c0/)).

<figure>
<img src="/static/david/2020/zam_journal.png" alt="Première rencontre avec Mélodie le 18 avril, avec Raphaël le 17." loading="lazy" />
<figcaption>Première entrée dans mon journal pro, j’aime constater à quel point il a évolué dans le temps pour consigner davantage des émotions et ressentis une fois la confiance installée.</figcaption>

+ 9
- 0
david/2020/fragments/Zam Regrets.md View File

@@ -0,0 +1,9 @@
## Regrets

Je vais en garder trois aussi pour équilibrer :

1. La frustration de ne pas réussir à transmettre un produit et, peut-être pire, une façon de le produire. Cela remet en question pas mal de choses au sujet de mon implication dans des initiatives comme *betagouv*. C’est un regret qui est encore aujourd’hui assez difficile à digérer.
2. La souffrance d’avoir construit un groupe de travail autour d’un produit qui va être ignoré alors qu’il est la clé de sa réussite auprès des utilisateur·ice·s actuel·le·s. Avoir un sentiment de gâchis d’énergie (et d’argent public).
3. La peine d’avoir voulu essayer de transmettre le produit à une autre entité pour vérifier si cela était faisable alors qu’une externalisation au sein d’un <abbr title="Groupement d’Intérêt Public">GIP</abbr> ou autre aurait probablement été possible à un moment donné. J’espère que notre retour permettra aux [autres équipes](https://beta.gouv.fr/startups/) de ne pas faire la même erreur.

Il y en aurait un autre un peu *meta* qui est la prise de conscience que l’appareil démocratique de la [Cinquième République](https://fr.wikipedia.org/wiki/Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_(France)) est complètement défaillant lorsqu’il y a une majorité. J’aurais pu m’en rendre compte depuis l’extérieur mais avoir les mains dans ces données permet de constater à quel point les séances à l’Assemblée Nationale ou au Sénat peuvent être inutiles dans les faits. C’est bien triste car il s’agit ici du contre-pouvoir *nécessaire* à l’exécutif.

+ 9
- 0
david/2020/fragments/Zam Satisfactions.md View File

@@ -0,0 +1,9 @@
## Satisfactions

Je vais me concentrer sur trois satisfactions importantes au cours de ces deux dernières années :

1. Être suffisamment à l’écoute des utilisateur·ice·s pour que cela crée un climat de confiance et que ces personnes prennent part à l’aventure, aboutir à une telle proximité est vraiment crucial pour concevoir un produit pertinent qui soit adopté. Cela a changé ma façon d’appréhender les problèmes en passant de la théorie à la pratique.
2. Faire équipe, je me suis déjà [longuement exprimé sur le sujet](/david/blog/2019/faire-equipe/) et cette *tension positive* entre ses membres transforme la qualité et la pertinence du produit.
3. Collaborer à distance, pas seulement en [pensant à distance](/david/blog/2018/penser-distance/) mais en apprenant et en grandissant à distance. Je mesure d’autant plus aujourd’hui — lorsque cette distance est imposée — à quel point c’est un avantage comparé à d’autres équipes qui se retrouvent désemparées. Non seulement pour être efficaces mais aussi et surtout pour continuer à avoir le sentiment d’*être ensemble* dans des moments d’incertitudes.

D’un point de vue plus personnel, j’apprécie le fait de garder l’enthousiasme de travailler sur un même produit et avec une même équipe dans la durée. Au point de vouloir continuer à faire des choses avec l’un et l’autre. C’est assez rare pour que je m’en réjouisse :-).

+ 7
- 0
david/2020/fragments/Zam Suite.md View File

@@ -0,0 +1,7 @@
## Suite

Ce qui est réjouissant dans tout ça, c’est qu’il y a une saison 2 qui se prépare, nom de code : [Visam](https://beta.gouv.fr/startups/visam.html) !

On reprend l’équipe, une partie du code et on va rencontrer les personnes en souffrance pour proposer une solution adaptée. Ou du moins c’était le plan, et vu qu’il ne se déroule pas tout à fait comme prévu à cause d’un [petit bout d’ARN](/david/2020/03/27/) plutôt [résistant](/david/2020/04/10/), on s’adapte.

L’avantage d’être une équipe distribuée, c’est d’*a priori* être à même de pouvoir proposer des usages qui correspondent à la situation actuelle. La suite au prochain épisode…

+ 3
- 1
david/2020/fragments/Zam Technique.md View File

@@ -9,4 +9,6 @@ J’ai parlé un peu de [technique](/david/2020/03/13/) récemment et la pile de

Ce qui est peut-être un peu plus inhabituel c’est de ne pas utiliser [Microsoft npm](https://www.npmjs.com/) pour gérer nos dépendances JavaScript, cela permet de bien voir ce que l’on ajoute, une sorte de [friction](https://timkadlec.com/remembers/2020-03-18-building-with-friction/) ([cache](/david/cache/2020/331eb17ffb3f4fbb5fdd8123c0dc1eeb/)) manuelle qui m’est chère lorsqu’on parle de faire tourner mon code sur la machine de beaucoup d’autres.

Les principaux défis techniques ont été de gérer des données en entrée en provenance des sites parlementaires qui n’étaient pas forcément très stables. Lorsque toute la pertinence du produit repose sur la fraîcheur des données à un moment clé du processus législatif, c’est quelque peu anxiogène de se dire que l’on n’a aucun contrôle dessus !
Les principaux défis techniques ont été de gérer des données en entrée en provenance des sites parlementaires qui n’étaient pas forcément très stables. Lorsque toute la pertinence du produit repose sur la fraîcheur des données à un moment clé du processus législatif, c’est quelque peu anxiogène de se dire que l’on n’a aucun contrôle dessus !

La plus grande victoire technique est certainement d’avoir eu envie de reprendre ce code pour la suite (voir plus bas) au lieu de partir sur quelque chose de neuf.

+ 16
- 0
david/2020/fragments/Zam Transmission.md View File

@@ -0,0 +1,16 @@
## Transmission

> Une Startup d’État est un service public numérique développé par une équipe autonome pour répondre à un problème lié à une politique publique, financée par une administration porteuse. Elle n’a pas pour objectif de faire du profit et n’a le plus souvent pas de personnalité juridique propre au moment de son lancement (même si <mark>elle peut devenir par la suite un service national au sein d’une administration</mark> ou au sein d’un [GIP](https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupement_d%27int%C3%A9r%C3%AAt_public) autonome). Sa vocation est de maximiser son impact social en répondant aux besoins de ses utilisateurs.
>
> <cite>*[À propos - beta.gouv.fr](https://beta.gouv.fr/apropos/)* ([cache](/david/cache/2020/86939b13f2cea3d1ffbaa5b544fe5e45/))</cite>

Au bout d’un moment, lorsqu’on s’est prouvé que le produit conçu a de la valeur pour des personnes grâce à leurs retours récurrents, on songe à décliner le service à plus large échelle. C’est ce qui s’est passé pour Zam avec une généralisation de l’outil numérique de gestion des amendements pour l’ensemble des administrations au début de l’année 2020.

Je vais être honnête, ça s’est (pas) fait dans la douleur.

Nous étions dans une optique de *transmission* là où la direction qui devait dorénavant assurer la continuité de ce service s’attendait à un produit fini qu’il suffirait de brancher comme on peut le faire avec de l’électroménager. Autant dire que le choc des cultures a été assez violent… et le résultat relativement frustrant.

Le service est officiellement arrêté depuis le 1<sup>er</sup> janvier et nous avons tout de même maintenu une instance afin d’en assurer la continuité malgré tout, estimant qu’il était important pour nos utilisateur·ice·s de continuer à disposer d’un outil qui leur facilitait la vie au quotidien. D’autant plus lorsqu’un projet de loi comme celui des retraites s’en vient et que l’on pense pouvoir éviter l’abattage d’une forêt en rendant inutile l’impression *multiple* de 42 000 amendements !

Bref, ça ressemble à un loupé. Mais l’essentiel n’était peut-être pas là :-).


Loading…
Cancel
Save