Browse Source

Typos in Mouvements

master
David Larlet 1 year ago
parent
commit
7abf801f8d

+ 2
- 2
david/2020/06/18/index.html View File

@@ -98,7 +98,7 @@ Le trou où la bête panse ses plaies, non le repaire où elle fourbit ses griff
<p><cite><em><a href="https://orionmagazine.org/article/dark-ecology/">Dark Ecology</a></em> (<a href="/david/cache/2020/ef0bea4e3633945e71c7bda351661797/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Dans mon état de conscience du monde actuel, je me retrouve beaucoup dans cet article avec ses digressions et ses pistes. Je suis toujours aussi <a href="/david/blog/2013/proprieterre/">circonspect quant à la propriété</a> mais je me demande de plus en plus si le mieux que j’ai à faire en tant qu’hyper-privilégié ne serait quand même pas d’acheter un bout de terrain à préserver des humains.</p>
<p><em>Un refuge à mon échelle.</em> L’idée de m’est <a href="/david/blog/2013/patrimoine-agrologie/">pas nouvelle</a> et même <a href="/david/stream/2018/09/02/">récurrente</a> (merci ma mémoire numérique).</p>
<p><em>Un refuge à mon échelle.</em> L’idée ne m’est <a href="/david/blog/2013/patrimoine-agrologie/">pas nouvelle</a> et même <a href="/david/stream/2018/09/02/">récurrente</a> (merci ma mémoire numérique).</p>

<blockquote>
<p>Pas un tas de cailloux.</p>
@@ -122,7 +122,7 @@ Le trou où la bête panse ses plaies, non le repaire où elle fourbit ses griff
<p>Solitaire, oui, mais jamais seul. <mark>J’ai tellement de voix dans ma tête.</mark> Régulièrement trop nombreuses pour que je puisse en isoler une dominante. Ce n’est pas un aveu de démence. Ce n’est pas quelque chose qui m’effraie, juste une source d’épuisement. Ces voix ne me sont pas inconnues. Elles sont miennes. Elles sont mes pensées qui parlent et qui débattent.</p>
<p><cite><em><a href="https://nrkn.fr/blog/2020/06/13/plus-rien-a-craindre/">Plus rien à craindre</a></em> (<a href="/david/cache/2020/5db0711c2794aed3bf1433b48084064c/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Plus j’écoute ces voix, plus je me dis que ce <a href="https://sentiers.media/dispatch-08-digital-gardens/">jardin numérique</a> (<a href="/david/cache/2020/5a82172cc73bfc2050a2590b4d81e82d/">cache</a>) me permet de les cultiver, de les voir grandir et faner, de pouvoir les offrir de manière plus ou moins empoisonnée. En tout cas, de les externaliser suffisamment pour qu’elles puissent continuer leur chemin sans rebondir de trop entre mes deux tempes. Certaines raisonnent longtemps. D’autres entrent en résonance. La boîte crânienne tente de résister. <em>Et ça finit par faire mal.</em></p>
<p>Plus j’écoute ces voix, plus je me dis que ce <a href="https://sentiers.media/dispatch-08-digital-gardens/">jardin numérique</a> (<a href="/david/cache/2020/5a82172cc73bfc2050a2590b4d81e82d/">cache</a>) me permet de les cultiver, de les voir grandir et faner, de pouvoir les offrir de manière plus ou moins empoisonnée. En tout cas, de les externaliser suffisamment pour qu’elles puissent continuer leur chemin sans rebondir trop violemment entre mes deux tempes. Certaines raisonnent longtemps. D’autres entrent en résonance. La boîte crânienne tente de résister. <em>Et ça finit par faire mal.</em></p>

<blockquote>
<p>L’ermite accepte de ne plus rien peser dans la marche du monde, de ne compter pour rien dans la chaîne des causalités. Ses pensées ne modèleront pas le cours des choses, n’influenceront personne. Ses actes ne signifieront rien. (Peut-être sera-t-il l’objet de quelques souvenirs.) Qu’elle est légère, cette pensée ! Et comme elle prélude au détachement final : <mark>on ne se sent jamais aussi vivant que mort au monde !</mark></p>

+ 1
- 1
david/2020/fragments/Introspection.md View File

@@ -4,7 +4,7 @@
>
> <cite>*[Plus rien à craindre](https://nrkn.fr/blog/2020/06/13/plus-rien-a-craindre/)* ([cache](/david/cache/2020/5db0711c2794aed3bf1433b48084064c/))</cite>

Plus j’écoute ces voix, plus je me dis que ce [jardin numérique](https://sentiers.media/dispatch-08-digital-gardens/) ([cache](/david/cache/2020/5a82172cc73bfc2050a2590b4d81e82d/)) me permet de les cultiver, de les voir grandir et faner, de pouvoir les offrir de manière plus ou moins empoisonnée. En tout cas, de les externaliser suffisamment pour qu’elles puissent continuer leur chemin sans rebondir de trop entre mes deux tempes. Certaines raisonnent longtemps. D’autres entrent en résonance. La boîte crânienne tente de résister. *Et ça finit par faire mal.*
Plus j’écoute ces voix, plus je me dis que ce [jardin numérique](https://sentiers.media/dispatch-08-digital-gardens/) ([cache](/david/cache/2020/5a82172cc73bfc2050a2590b4d81e82d/)) me permet de les cultiver, de les voir grandir et faner, de pouvoir les offrir de manière plus ou moins empoisonnée. En tout cas, de les externaliser suffisamment pour qu’elles puissent continuer leur chemin sans rebondir trop violemment entre mes deux tempes. Certaines raisonnent longtemps. D’autres entrent en résonance. La boîte crânienne tente de résister. *Et ça finit par faire mal.*

> L’ermite accepte de ne plus rien peser dans la marche du monde, de ne compter pour rien dans la chaîne des causalités. Ses pensées ne modèleront pas le cours des choses, n’influenceront personne. Ses actes ne signifieront rien. (Peut-être sera-t-il l’objet de quelques souvenirs.) Qu’elle est légère, cette pensée ! Et comme elle prélude au détachement final : ==on ne se sent jamais aussi vivant que mort au monde !==
>

+ 1
- 1
david/2020/fragments/Refuges.md View File

@@ -10,7 +10,7 @@

Dans mon état de conscience du monde actuel, je me retrouve beaucoup dans cet article avec ses digressions et ses pistes. Je suis toujours aussi [circonspect quant à la propriété](/david/blog/2013/proprieterre/) mais je me demande de plus en plus si le mieux que j’ai à faire en tant qu’hyper-privilégié ne serait quand même pas d’acheter un bout de terrain à préserver des humains.

*Un refuge à mon échelle.* L’idée de m’est [pas nouvelle](/david/blog/2013/patrimoine-agrologie/) et même [récurrente](/david/stream/2018/09/02/) (merci ma mémoire numérique).
*Un refuge à mon échelle.* L’idée ne m’est [pas nouvelle](/david/blog/2013/patrimoine-agrologie/) et même [récurrente](/david/stream/2018/09/02/) (merci ma mémoire numérique).

> Pas un tas de cailloux.
>

+ 2
- 2
david/log/index.xml View File

@@ -77,7 +77,7 @@ Le trou où la bête panse ses plaies, non le repaire où elle fourbit ses griff
&lt;p&gt;&lt;cite&gt;&lt;em&gt;&lt;a href=&quot;https://orionmagazine.org/article/dark-ecology/&quot;&gt;Dark Ecology&lt;/a&gt;&lt;/em&gt; (&lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/cache/2020/ef0bea4e3633945e71c7bda351661797/&quot;&gt;cache&lt;/a&gt;)&lt;/cite&gt;&lt;/p&gt;
&lt;/blockquote&gt;
&lt;p&gt;Dans mon état de conscience du monde actuel, je me retrouve beaucoup dans cet article avec ses digressions et ses pistes. Je suis toujours aussi &lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/blog/2013/proprieterre/&quot;&gt;circonspect quant à la propriété&lt;/a&gt; mais je me demande de plus en plus si le mieux que j’ai à faire en tant qu’hyper-privilégié ne serait quand même pas d’acheter un bout de terrain à préserver des humains.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;em&gt;Un refuge à mon échelle.&lt;/em&gt; L’idée de m’est &lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/blog/2013/patrimoine-agrologie/&quot;&gt;pas nouvelle&lt;/a&gt; et même &lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/stream/2018/09/02/&quot;&gt;récurrente&lt;/a&gt; (merci ma mémoire numérique).&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;em&gt;Un refuge à mon échelle.&lt;/em&gt; L’idée ne m’est &lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/blog/2013/patrimoine-agrologie/&quot;&gt;pas nouvelle&lt;/a&gt; et même &lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/stream/2018/09/02/&quot;&gt;récurrente&lt;/a&gt; (merci ma mémoire numérique).&lt;/p&gt;

&lt;blockquote&gt;
&lt;p&gt;Pas un tas de cailloux.&lt;/p&gt;
@@ -103,7 +103,7 @@ Le trou où la bête panse ses plaies, non le repaire où elle fourbit ses griff
&lt;p&gt;Solitaire, oui, mais jamais seul. &lt;mark&gt;J’ai tellement de voix dans ma tête.&lt;/mark&gt; Régulièrement trop nombreuses pour que je puisse en isoler une dominante. Ce n’est pas un aveu de démence. Ce n’est pas quelque chose qui m’effraie, juste une source d’épuisement. Ces voix ne me sont pas inconnues. Elles sont miennes. Elles sont mes pensées qui parlent et qui débattent.&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;&lt;cite&gt;&lt;em&gt;&lt;a href=&quot;https://nrkn.fr/blog/2020/06/13/plus-rien-a-craindre/&quot;&gt;Plus rien à craindre&lt;/a&gt;&lt;/em&gt; (&lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/cache/2020/5db0711c2794aed3bf1433b48084064c/&quot;&gt;cache&lt;/a&gt;)&lt;/cite&gt;&lt;/p&gt;
&lt;/blockquote&gt;
&lt;p&gt;Plus j’écoute ces voix, plus je me dis que ce &lt;a href=&quot;https://sentiers.media/dispatch-08-digital-gardens/&quot;&gt;jardin numérique&lt;/a&gt; (&lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/cache/2020/5a82172cc73bfc2050a2590b4d81e82d/&quot;&gt;cache&lt;/a&gt;) me permet de les cultiver, de les voir grandir et faner, de pouvoir les offrir de manière plus ou moins empoisonnée. En tout cas, de les externaliser suffisamment pour qu’elles puissent continuer leur chemin sans rebondir de trop entre mes deux tempes. Certaines raisonnent longtemps. D’autres entrent en résonance. La boîte crânienne tente de résister. &lt;em&gt;Et ça finit par faire mal.&lt;/em&gt;&lt;/p&gt;
&lt;p&gt;Plus j’écoute ces voix, plus je me dis que ce &lt;a href=&quot;https://sentiers.media/dispatch-08-digital-gardens/&quot;&gt;jardin numérique&lt;/a&gt; (&lt;a href=&quot;https://larlet.fr/david/cache/2020/5a82172cc73bfc2050a2590b4d81e82d/&quot;&gt;cache&lt;/a&gt;) me permet de les cultiver, de les voir grandir et faner, de pouvoir les offrir de manière plus ou moins empoisonnée. En tout cas, de les externaliser suffisamment pour qu’elles puissent continuer leur chemin sans rebondir trop violemment entre mes deux tempes. Certaines raisonnent longtemps. D’autres entrent en résonance. La boîte crânienne tente de résister. &lt;em&gt;Et ça finit par faire mal.&lt;/em&gt;&lt;/p&gt;

&lt;blockquote&gt;
&lt;p&gt;L’ermite accepte de ne plus rien peser dans la marche du monde, de ne compter pour rien dans la chaîne des causalités. Ses pensées ne modèleront pas le cours des choses, n’influenceront personne. Ses actes ne signifieront rien. (Peut-être sera-t-il l’objet de quelques souvenirs.) Qu’elle est légère, cette pensée ! Et comme elle prélude au détachement final : &lt;mark&gt;on ne se sent jamais aussi vivant que mort au monde !&lt;/mark&gt;&lt;/p&gt;

Loading…
Cancel
Save