Browse Source

A newline before all blockquotes for consistency

master
David Larlet 10 months ago
parent
commit
0d9439344c

+ 2
- 1
david/2020/01/03/index.html View File

@@ -52,7 +52,8 @@
<p>iAWriter (mon éditeur actuel) propose aussi les <a href="https://ia.net/writer/support/general/content-blocks">Content Blocks</a> qui permettent d’insérer des ressources externes dans du markdown. Est-ce que combiner les deux serait souhaitable ? Je ne voudrais surtout pas introduire une dépendance à l’éditeur qui doit rester un outil annexe dans mon flux.</p>
<h2 id="ancres">Ancres <a href="#ancres" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>J’aimerais que chacun des blocs puisse être identifié par une ancre, je vais commencer à jouer avec du code pour voir si c’est possible en étendant <a href="https://github.com/lepture/mistune">mistune</a>.</p>
<p>Est-ce que je veux que mes fragments soient horodatés finalement ? La difficulté s’ils deviennent nombreux va être de les retrouver. Pas sûr qu’une date soit une aide dans ce contexte. Peut-être m’afficher une liste des blocs qui n’ont jamais été intégrés à une publication ?</p>
<h2 id="illusion">Illusion <a href="#illusion" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="illusion">Illusion <a href="#illusion" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Parce que vous vous perdez, votre problème en sera un pour vous. Si vous ne vous perdez pas, même si vous avez des difficultés, il n’existe en fait aucun problème. Vous êtes simplement assis en zazen au milieu de votre problème ; quand vous faites partie du problème, ou quand le problème fait partie de vous, il n’<em>existe</em> pas de problème, parce que vous êtes le problème même. Le problème est vous. S’il en est ainsi, il n’existe pas de problème.</p>
<p>Quand votre vie fait constamment partie de ce qui vous entoure — en d’autres termes, quand vous êtes rappelé à vous-même au moment présent —, il n’existe alors pas de problème. Quand vous commencez à errer dans quelque illusion, ceci est quelque chose de séparé de vous-même, ce qui vous entoure alors n’est plus réel, et votre esprit n’est plus réel. Si vous-même êtes dans l’illusion, ce qui vous entoure est aussi une confuse et brumeuse illusion. Une fois que vous êtes immergé dans l’illusion, l’illusion est sans fin. Vous serez pris dans une suite ininterrompue d’idées tissées d’illusion.</p>
<p>La plupart des gens vivent dans l’illusion, pris dans leur problème, essayant de résoudre leur problème. Mais le simple fait de vivre est vivre dans des problèmes. Et résoudre le problème, c’est en faire partie, faire un avec lui.</p>

+ 2
- 1
david/2020/01/06/index.html View File

@@ -78,7 +78,8 @@
</blockquote>
<p>Ce guide me donne envie de tenter la méditation. Ou l’écriture caustique. Les deux vont peut-être de pair ?</p>
<p>La méditation serait probablement pour moi une anti-écriture, un moment où je n’essaye plus de recoller les morceaux. Il me semble que c’est un état auquel j’arrive lorsque je suis dans un <em>flow</em> sportif. Épuiser le corps pour apaiser l’esprit.</p>
<h2 id="impermanence">Impermanence <a href="#impermanence" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="impermanence">Impermanence <a href="#impermanence" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Si nous n’acceptons pas le fait que tout change, nous ne pouvons trouver la parfaite sérénité. C’est la vérité, mais nous avons malheureusement du mal à l’accepter. Comme nous ne pouvons accepter la vérité de l’impermanence, nous souffrons. La cause de la souffrance est donc notre refus d’accepter la vérité.</p>
<p>[…]</p>
<p>C’est l’enseignement fondamental du bouddhisme. Le plaisir n’est pas différent de la difficulté. Le bon n’est pas différent du mauvais. Mauvais est bon ; bon est mauvais. Ce sont les deux côtés d’une même pièce. L’illumination devrait donc être dans la pratique. C’est cela, bien comprendre la pratique, et bien comprendre notre vie. Trouver le plaisir au milieu de la souffrance est donc la seule manière d’accepter la vérité et l’impermanence. Si vous ne comprenez pas comment accepter cette vérité, nous ne pouvez vivre dans ce monde.</p>

+ 2
- 1
david/2020/01/10/index.html View File

@@ -45,7 +45,8 @@

<p><em>Quelques bribes décousues d’un travail qui l’est tout autant. C’est probablement ce qui fait son intérêt.</em></p>
<h2 id="souvenance">Souvenance <a href="#souvenance" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>En ce moment, on tente de se rappeler collectivement de ce qui a fait <a href="https://beta.gouv.fr/startups/zam.html">Zam</a>. À la fois pour essayer de comprendre ce qui a pu nous permettre de <a href="/david/blog/2019/faire-equipe/">faire équipe</a>, mais aussi pour être en capacité de <a href="/david/2020/01/06/#writing">raconter</a> notre chemin. En décrivant ce qu’il y avait dans nos sacs respectifs, les passages difficilement franchissables, les coups de bol de météo, etc. Baliser un sentier afin que d’autres puissent y initier leur propre aventure. Et ouvrir une autre voie.</p>
<h2 id="metaphore">Métaphore <a href="#metaphore" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="metaphore">Métaphore <a href="#metaphore" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Je suis dans la forêt. Je cherche une plante comestible. J’observe et j’espère en trouver une qui me soit suffisamment familière. Par chance, j’ai emporté avec moi un ouvrage permettant d’identifier les plantes. Cinq cent pages de descriptions dans un jargon d’experts qui n’est pas le mien. Je me risque à utiliser l’index, mais celui-ci est agencé d’une manière qui n’est techniquement compréhensible que pour un latiniste. Pas pour le promeneur que je suis. Je me couche le ventre creux.</p>
</blockquote>
<p>Si cette situation vous évoque une frustration que vous avez pu avoir en consultant le site <a href="https://www.data.gouv.fr/">data.gouv.fr</a>, manifestez-vous ! Nous sommes en train de <a href="https://github.com/etalab/recherche.etalab.studio">travailler sur un outil</a> qui présélectionne quelques plantes comestibles et vous permettra de nourrir vos scripts, de cuisiner vos bases de données et de partager vos recettes autour d’un feu de camp.</p>

+ 3
- 1
david/2020/01/15/index.html View File

@@ -60,6 +60,7 @@
<p><cite><em><a href="https://lareviewofbooks.org/article/future-no-future-depression-left-politics-mental-health/">A Future with No Future: Depression, the Left, and the Politics of Mental Health</a></em> (<a href="/david/cache/2020/2343cdf9e5f75cc6bfba098799f0f2fd/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Ne pas pouvoir extraire le politique de la rémission. Un esprit sain dans un corps sain <em>et</em> dans une société saine. Repenser à la citation de Krishnamurti :</p>

<blockquote>
<p>Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade.</p>
</blockquote>
@@ -79,7 +80,8 @@
<h2 id="improbablocene">Improbablocène <a href="#improbablocene" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>Anthropocène, Occidentalocène, Capitalocène, d’un point de vue biologique j’ai l’impression qu’il serait plus adapté d’appeler cette période l’<strong>Improbablocène</strong>. Le fait qu’une espèce — qui plus est dominante — soit responsable de sa propre extinction me semble être assez peu courant, même à l’échelle des temps géologiques.</p>
<p>Stupidité, arrogance, inconscience ? Un peu des trois semble-t-il. Il y a un moment où le plus improbable serait que l’on arrive quand même à survivre.</p>
<p>Vous pouvez revoir les films de science-fiction autour de l’arrivée d’aliens qui colonisent et épuisent les ressources de notre planète. Heureusement que nos technologies spatiales sont si peu avancées…</p>
<h2 id="vieillir">Vieillir <a href="#vieillir" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="vieillir">Vieillir <a href="#vieillir" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>C’est peut-être ça, vieillir : passer de l’envie que le monde change à l’angoisse que ça arrive ?</p>
<p><cite><em><a href="https://www.hypothermia.fr/2020/01/lhumain-du-futur/">L’humain du futur</a></em> (<a href="/david/cache/2020/47f2c0c2984a00e8a6041232f4e87e1f/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>

+ 2
- 1
david/2020/01/17/index.html View File

@@ -51,7 +51,8 @@
<p>À partir de ces différentes sources, on a commencé un <a href="http://recherche.etalab.studio/">prototype sous la forme d’une page statique</a> à ce jour. Le <a href="https://github.com/etalab/recherche.etalab.studio">code est bien sûr ouvert</a> si vous voulez aller voir de quoi il retourne. Cette page constitue une base de discussion pour interviewer des utilisateur·ice·s et identifier leurs frustrations actuelles.</p>
<p>L’objectif n’est pas de faire un produit qui nous convienne ou qui soit dirigé par l’équipe d’Etalab mais de proposer une interface qui soit motivée par les besoins des personnes utilisant le site régulièrement.</p>
<p><strong>Et pour cela, il faut déjà les trouver !</strong></p>
<h2 id="metaphore">Métaphore <a href="#metaphore" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="metaphore">Métaphore <a href="#metaphore" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Je suis dans la forêt. Je cherche une plante comestible. J’observe et j’espère en trouver une qui me soit suffisamment familière. Par chance, j’ai emporté avec moi un ouvrage permettant d’identifier les plantes. Cinq cent pages de descriptions dans un jargon d’experts qui n’est pas le mien. Je me risque à utiliser l’index, mais celui-ci est agencé d’une manière qui n’est techniquement compréhensible que pour un latiniste. Pas pour le promeneur que je suis. Je me couche le ventre creux.</p>
</blockquote>
<p>Si cette situation vous évoque une frustration que vous avez pu avoir en consultant le site <a href="https://www.data.gouv.fr/">data.gouv.fr</a>, manifestez-vous ! Nous sommes en train de <a href="https://github.com/etalab/recherche.etalab.studio">travailler sur un outil</a> qui présélectionne quelques plantes comestibles et vous permettra de nourrir vos scripts, de cuisiner vos bases de données et de partager vos recettes autour d’un feu de camp.</p>

+ 9
- 4
david/2020/01/22/index.html View File

@@ -44,17 +44,20 @@
<hr>

<p><em>Les réactions du moment.</em></p>
<h2 id="visa">Visa <a href="#visa" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="visa">Visa <a href="#visa" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Le régime de liberté de circulation reposant sur l’octroi de visas se révèle ainsi être un système extrêmement complexe doté de différentes « vitesses » et reposant sur des probabilités structurées. Dans ce système, les citoyens des centres démocratiques capitalistes sont pratiquement toujours autorisés à sortir de leur pays et à gagner les destinations de leur choix ; toutefois, parmi les habitants des périphéries du prétendu village global, seuls ceux qui répondent aux critères restrictifs et arbitraires fixés par les gardiens du Graal de la richesse capitaliste ont le droit de gagner le centre, et dans ces cas-là, le plus souvent seulement pour de brefs séjours.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#a-cote-de-nous-le-deluge">À côté de nous le déluge</a></em>, Stephan Lessenich</cite></p>
</blockquote>
<p>Au moment où mon propre visa vient d’être renouvelé après quelques jours stressants de flottement, il est bon de <a href="/david/stream/2018/09/28/">se rappeler</a> que ce privilège est loin d’être une généralité.</p>
<p>Ce livre appuie vraiment là où ça <em>me</em> gratte. La libre circulation des personnes riches qui consomment la libre circulation des marchandises issues des personnes pauvres.</p>

<blockquote>
<p>On encourage ceux qui voyagent pour faire des profits ; on condamne ceux qui voyagent pour survivre.</p>
<p><cite><em>La société assiégée</em>, Zygmunt Bauman</cite></p>
</blockquote>
<h2 id="vegetarien">Végétarien <a href="#vegetarien" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="vegetarien">Végétarien <a href="#vegetarien" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>J’ai l’impression que “manger sans nourrir le système industriel, le plus local et le plus respectueux de la nature” serait une proposition plus en ligne avec mes valeurs.</p>
<p>Je suis curieux de savoir comment tu abordes cette question.</p>
<p><cite><em><a href="https://oncletom.io/2020/01/12/vegetarien-carnivore/">Végétarien carnivore</a></em> (<a href="/david/cache/2020/a1ba10f6326b0ed4c9ca343a214f671d/">cache</a>)</cite></p>
@@ -68,7 +71,8 @@
</ol>
<p><em>Dans mon contexte</em>, je n’arrive toujours pas à trancher. Les trois options présentent des péremptions, des transformations et des modalités de transport très différentes.</p>
<p>Et ce n’est qu’un exemple…</p>
<h2 id="popularite">Popularité <a href="#popularite" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="popularite">Popularité <a href="#popularite" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Quel est l’intérêt pour un magazine ou un blog de poster la liste des 5 ou 10 articles les plus populaires ?</p>
<p><cite>karlcow sur ##openweb@freenode</cite></p>
</blockquote>
@@ -76,7 +80,8 @@
<p>Si je me reconnais dans le choix de la majorité, cela devient réconfortant pour moi de consulter un espace que je vais pouvoir renforcer par ma présence.</p>
<p>Si ce n’est pas le cas, je vais pouvoir me dire que je suis unique et avec cette vision élitiste avoir le sentiment de me démarquer de la masse stupide des autres internautes.</p>
<p>Pour l’auteur, s’en remettre à une éditorialisation par la popularité c’est laisser ce choix au public (en créant immédiatement un biais vu que ces articles sont mis en avant).</p>
<h2 id="lectures">Lectures <a href="#lectures" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="lectures">Lectures <a href="#lectures" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Je suis très curieuse de savoir si vous gardez une trace de vos lectures ou non. Si vous les partagez et si oui comment ? Quels seraient les critères de votre journal de lecture ?</p>
<p><cite><em><a href="https://bribesdereel.net/traces-de-lectures">Garder une trace de ses lectures</a></em> (<a href="/david/cache/2020/b33f1c0179a41a26c9c75499fdc970d8/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>

+ 7
- 3
david/2020/01/29/index.html View File

@@ -62,7 +62,8 @@
loading="lazy" width="1024" height="1024" />
<figcaption>Refuge du Corbeau.</figcaption>
</figure>
<h2 id="migrants">Migrants <a href="#migrants" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="migrants">Migrants <a href="#migrants" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Troisième aspect de la question : faut-il parler de « réfugié » ou de « migrant » climatique ? La différence est de taille. Dans le premier cas, l’individu est considéré comme étant forcé de migrer. Dans le second, il s’agit d’un choix personnel. Lorsque cette notion est apparue, la catégorie de « réfugié » était couramment employée. Depuis les années 1990, une tendance s’est fait jour qui voit l’emploi de plus en plus fréquent de celle de « migrant ». On a pu relever dans cette évolution la montée en puissance d’une approche néolibérale de la gestion de la crise climatique. Les « migrants » tendent à être perçus comme des « entrepreneurs » qui disposent de la maîtrise de leur destin. La migration, dans cette perspective, est une possibilité parmi d’autres qui s’offrent à eux.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#la-nature-est-un-champ-de-bataille">La nature est un champ de bataille</a></em>, Razmig Keucheyan</cite></p>
</blockquote>
@@ -74,6 +75,7 @@
<figcaption>Poésie sauvage et anonyme.</figcaption>
</figure>
<p><strong>Mise à jour</strong> : <a href="https://ronan.amicel.net/">Ronan</a> m’indique (merci !) qu’il s’agit du poème de Baudelaire « La Géante » :</p>

<blockquote>
<p>Du temps que la nature en sa verve puissante<br />
Concevait chaque jour des enfants monstrueux,<br />
@@ -106,13 +108,15 @@ Comme un hameau paisible au pied d’une montagne.</p>
<p>Depuis cette année, <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydro-Qu%C3%A9bec">Hydro-Québec</a> (équivalent EDF/Enedis local) propose des <a href="http://www.hydroquebec.com/residentiel/espace-clients/tarifs/tarification-dynamique.html">forfaits</a> qui notifient des périodes dites de « <a href="http://www.hydroquebec.com/residentiel/espace-clients/consommation/consommation-electrique-hiver.html">pointe critique</a> » pendant lesquelles on acquiert des crédits si on réduit sa consommation. Je trouve l’initiative intéressante car j’y vois un effort collectif pour lisser les courbes de demande.</p>
<p><em>Pour remettre en contexte si vous trouvez que les chiffres sont particulièrement élevés, ces périodes correspondent à des températures avoisinant les -20°C et notre chauffage est exclusivement électrique.</em></p>
<p>Cela permet de reconsidérer l’usage de la bouilloire ou du grille-pain le matin, d’effectuer une cuisson au four avant 16h avec la pierre qui continue de chauffer la cuisine, de se questionner à nouveau sur l’usage du <em>streaming</em> sur ces périodes, de baisser le chauffage d’encore un degré, etc.</p>
<h2 id="suv">SUV <a href="#suv" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="suv">SUV <a href="#suv" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Pour gérer les crises personnelles, celui qui peut se le permettre, celui qui a du courage et celui qui est particulièrement inquiet s’arment d’un véhicule utilitaire sport (VUS). […] Les carrosses géants de l’élite de l’externalisation représentent davantage que l’incarnation du refus de voir les changements climatiques. Ils symbolisent aussi la volonté de s’armer contre l’inondation qui s’annonce pourtant, qu’il s’agisse ici de fortes pluies et d’inondations ou de flux de réfugiés et de vagues migratoires. Dans nos villes, celui qui conduit un VUS éveille l’image d’une personne en route pour se porter à la défense de ses frontières.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#a-cote-de-nous-le-deluge">À côté de nous le déluge</a></em>, Stephan Lessenich</cite></p>
</blockquote>
<p>Au retour, je me rends compte que je suis entouré de <em>pick-ups</em> sur l’autoroute. Se défendre, mais avec puissance s’il vous plait.</p>
<p>La morphologie de ces véhicules me fait penser aux bisons, je m’imagine être au sein d’un troupeau ignorant et allant de l’avant. Quelle ironie.</p>
<h2 id="apocalypse">Apocalypse <a href="#apocalypse" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="apocalypse">Apocalypse <a href="#apocalypse" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Il serait déplorable de penser qu’une nouvelle simplification remplace celles que j’ai dénoncées ci-dessus — à savoir que nous devons apprendre à accepter la « rareté » et même une rigoureuse « austérité » ainsi qu’un surcroît de travail pénible si nous voulons vivre en harmonie avec la nature. Déjà on entend dire que nous sommes condamnés à un « effondrement écologique » d’ici dix ans, comparable à l’« effondrement économique » prédit par les marxistes pour le début de ce siècle — une sort d’effondrement mécanique, et non la dégradation régulière, l’érosion de l’environnement, qui sont de loin la plus forte et la plus sinistre des probabilités. De même que les environnementalistes du type Zero Population Growth avaient créé naguère un climat de panique à propos de la croissance démographique, de même une nouvelle cuvée d’écologistes « radicaux » risque à présent de susciter l’angoisse à propos de l’abondance et du développement technologique, évacuant ainsi le cœur du problème, c’est-à-dire les rapports sociaux mercantiles, le système bourgeois de production pour la production ainsi que la distorsion des besoins humains qu’engendre la consommation pour la consommation.</p>
<p>[…]</p>
<p>Paniquer face à cette crise, décrire en termes apocalyptiques l’inévitable « effondrement » de l’environnement d’ici quelques dix ans, cela revient à encourager la passivité, un fatalisme mortel, qui favorisent le maintien du pouvoir en place. De plus, toutes les prédictions apocalyptiques sont fausses.</p>

+ 4
- 2
david/2020/01/31/index.html View File

@@ -47,7 +47,8 @@
<h2 id="simplanter">S’implanter <a href="#simplanter" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>Après trois ans sur le territoire canadien, il est temps de faire des choses localement. Découvrir davantage de personnes, m’impliquer dans la vie de quartier. Peut-être même trouver de quoi <a href="/david/pro/accompagnement/">accompagner</a> professionnellement avec proximité. J’espère un jour pouvoir enseigner <a href="/david/pro/enseignement/">à nouveau</a> également, même si (car ?) je ne sais toujours pas ce que ça veut dire.</p>
<p>Il y aurait potentiellement des choses à transmettre <a href="/david/bushcraft/">autour de la forêt</a> aussi, pas sûr encore de savoir sous quelle forme pour que cela reste gérable en terme de sécurité. Peut-être commencer par des balades à la journée ?</p>
<p><em>N’hésitez pas à me contacter si vous avez des pistes pour chacun de ces axes.</em></p>
<h2 id="american-dream">American Dream <a href="#american-dream" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="american-dream">American Dream <a href="#american-dream" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Dans ce documentaire Noam Chomsky décrit les 10 principes de la concentration de la richesse et du pouvoir :</p>
<ol>
<li>Réduire la démocratie</li>
@@ -69,7 +70,8 @@
<h2 id="comprendre">Comprendre <a href="#comprendre" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>Un besoin de comprendre comment est-ce que l’on a pu en arriver là collectivement. Chercher les biais du système, mes propres œillères, réinterroger les croyances populaires. Trouver peut-être un sens à tout cela ou au moins me sentir moins démuni. Tenter de rationaliser mon anxiété quitte à prendre des décisions radicales. Entre marginalisation active et acceptation passive, des choix pas évidents à faire en famille.</p>
<p>En 2019, j’aurais compris au moins une chose : le corps et l’esprit sont extrêmement liés. Il faut apprendre à écouter les deux ainsi que leur dialogue interne.</p>
<p><em>J’ai commencé à recenser les <a href="/david/2020/12/21/">livres</a> et <a href="/david/2020/12/15/">vidéos</a> qui me permette(ro)nt de faire évoluer ma pensée en 2020.</em></p>
<h2 id="ecoute">Écoute <a href="#ecoute" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="ecoute">Écoute <a href="#ecoute" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Lorsque vous écoutez quelqu’un, abandonnez toute idée préconçue et toute opinion subjective ; vous devriez juste l’écouter, juste observer sa manière d’être. Nous nous occupons très peu de l’idée de bien et de mal, ou de bon et mauvais. Nous voyons seulement les choses telles qu’elles sont pour lui, et nous les acceptons. Voilà comment nous communiquons l’un avec l’autre.</p>
<p>Lorsque vous écoutez quelqu’un, vous entendez souvent ses paroles un peu comme un écho de vous-même. Vous écoutez en fait votre propre opinion. Si cela correspond à votre opinion, vous l’accepterez sans doute, sinon vous le rejetterez ou même, peut-être, ne l’entendrez-vous pas vraiment. C’est un des dangers lorsqu’on écoute.</p>
<p>L’autre danger est de rester accroché aux paroles exprimées. Si vous ne comprenez pas le vrai sens des paroles de votre maître, vous risquez fort de rester accroché à quelque chose qui touche votre opinion subjective, ou à la formulation particulière de ces paroles, sans comprendre l’esprit derrière la lettre. Ce danger est toujours présent.</p>

+ 6
- 3
david/2020/02/07/index.html View File

@@ -81,7 +81,8 @@
Il n’a pas fallu attendre le « Temps d’écran » d’Apple pour réaliser la quantité de données historisées et localisées disponibles dans un téléphone et dans toute la chaîne de traitement et d’analyse de cette information.</p>
<p>Ce n’est pas tant d’être un livre ouvert que de l’être pour de très nombreuses personnes. Et je ne parle même pas de celles <a href="/david/2020/12/15/#citizenfour">à un niveau supérieur</a> qui se mettent à croiser toutes ces données.</p>
<p>Notre téléphone indispensable (traduction de <em>smartphone</em> locale que je trouve pertinente) est un confessionnal avec des milliers d’oreilles.</p>
<h2 id="telephone">Téléphone <a href="#telephone" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="telephone">Téléphone <a href="#telephone" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Le processus est simple, le téléphone est connecté à l’ordinateur ou la tablette. Ensuite, l’Ufed utilise les failles de sécurité des téléphones portables pour réaliser une copie du disque dur. Tout y passe : les photos, les vidéos, les emails, l’historique des navigations internet ou de la géolocalisation, les historiques de mots de passe, le carnet d’adresse, les données, les notes et les message des applis comme Snapchat, Facebook – même ceux des apps réputées « chiffrées » comme Signal ou Telegram…</p>
<p><cite><em><a href="https://www.streetpress.com/sujet/1579520319-police-gendarmerie-un-logiciel-pour-fouiller-portables">Bientôt dans presque tous les commissariats, un logiciel pour fouiller dans vos portables</a></em> (<a href="/david/cache/2020/de93ff8ea46e134a57ecd2671897abee/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
@@ -135,7 +136,8 @@ Il n’a pas fallu attendre le « Temps d’écran » d’Apple pour réaliser
On croyait la main du marché invisible, c’est en fait une œillère bien opaque pour nous faire aller de l’avant.</p>
<h2 id="newsletters">Newsletters <a href="#newsletters" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>Je pense que je vais arrêter de faire la promotion des listes de diffusion qui ne sont pas vierges de traçabilité. Si tu rédiges sur un espace qui est contrôlé par une entité qui transforme tous les liens que tu partages afin de voir qui est intéressé par quoi, tu contribues à un système (centralisé) même si tu ne vas pas toi-même consulter ces statistiques. Je sais que c’est élitiste de procéder ainsi <em>et</em> j’imagine que s’il y a suffisamment de demandes de la part des utilisateur·ice·s, des services seront proposés qui soient un peu plus respectueux de la confidentialité de mes explorations.</p>
<p>À ma connaissance, il n’y a qu’<a href="https://wdrl.info/archive">Anselm Hannemann</a> qui propose une liste hebdomadaire libre de tout traqueur. Et il y a Patrick Tanguay qui (re)publie ses <a href="https://sentiers.media/category/sentiers/">archives chez lui</a> sans traçabilité une fois le courriel envoyé. Ça fait peu…</p>
<h2 id="hyper">Hyper <a href="#hyper" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="hyper">Hyper <a href="#hyper" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Nous vivons aujourd’hui dans une société d’hypermnésie, d’hyperscopie, et d’hyperacousie. Nos habitus, nos « morales » individuelles et nos « endroits » […] sont surveillés, entendus et enregistrés, le plus souvent avec notre consentement paresseux. De la même manière que sont surveillés, entendus et enregistrés les comportements, les habitus, les morales et les endroits où nous faisons ensemble et où nous sommes société.</p>
<p>Une société dans laquelle, à la fois des états, des sociétés privés monopolistiques ou oligopolistiques, et des entités collaborationnistes réunissant les deux, disposent donc de la capacité à se souvenir de tout (hypermnésie), comme de celle de tout voir (hyperscopie) et de tout entendre (hyperacousie).</p>
<p><cite><em><a href="https://www.affordance.info/mon_weblog/2020/01/pedophile-client-apple.html">Un pédophile est un client Apple comme les autres.</a></em> (<a href="/david/cache/2020/59dac1925636ebf6358c3a598bf834f9/">cache</a>)</cite></p>
@@ -178,7 +180,8 @@ On croyait la main du marché invisible, c’est en fait une œillère bien opaq
</blockquote>
<p>En parlant de navigation un tant soit peu privée, il peut être utile de rappeler qu’utiliser Google Chrome donne des informations à Google sur votre navigation. Dans la même veine, Facebook Instagram donne des informations à Facebook sur votre localisation et Amazon commence à pouvoir recréer avec une certaine confiance l’historique de votre navigation compte-tenu de sa main-mise sur l’hébergement mondial de sites et d’applications. #CaptainObvious</p>
<p>Et pendant ce temps là, un <a href="https://www.mozilla.org/fr/firefox/">petit navigateur</a> résiste encore et toujours…</p>
<h2 id="ok-google">OK Google <a href="#ok-google" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="ok-google">OK Google <a href="#ok-google" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p><em>[Un matin après avoir traîné dans le lit]</em><br />
— OK Google, lève-toi !<br />
— Gni ?!</p>

+ 20
- 5
david/2020/02/14/index.html View File

@@ -44,7 +44,8 @@
<hr>

<p><em>Quelques pistes pour un monde qui (me) serait meilleur.</em></p>
<h2 id="ambivalence">Ambivalence <a href="#ambivalence" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="ambivalence">Ambivalence <a href="#ambivalence" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Comme l’a montré Gramsci, les crises sont toujours des moments ambivalents pour le capitalisme. D’un côté, elles représentent un risque pour la survie du système. Mais, de l’autre, elles sont aussi des occasions de générer de nouvelles opportunités de profits. La crise environnementale n’échappe pas à cette ambivalence. L’ouragan Katrina a par exemple détruit des volumes colossaux de capital. Mais il a aussi permis l’expulsion et la rentabilisation de quartiers jusque-là populaires et donc peu rentables, ainsi que la privatisation massive des services publics, notamment les écoles. Il en va de même du tsunami de 2004 en Asie, qui a conduit à l’enclosure de nombreuses régions côtières et suscité l’installation de chaînes internationales d’hôtellerie et de restauration.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#la-nature-est-un-champ-de-bataille">La nature est un champ de bataille</a></em>, Razmig Keucheyan</cite></p>
</blockquote>
@@ -57,41 +58,51 @@
<p>Rien n’est neutre mais tout est relativement <em>hackable</em>. Le manque de résilience d’un système fortement couplé a cette défaillance qu’il suffit d’un petit grain de sable pour que la machine ne sache quoi en faire.</p>
<p>J’imagine un <em>business</em> qui créerait un faux embouteillage le matin pour faire passer plus rapidement les personnes à l’origine de celui-ci par ce même endroit. Puis un concurrent qui rendrait inopérant le raccourci. Quitte à marcher sur la tête, autant que ça soit avec du fun !</p>
<h2 id="rss">RSS <a href="#rss" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><p>J’ai posé la <a href="https://mastodon.social/@dav/103524352995568684">question suivante sur Mastodon</a> :</p>

<blockquote>
<p>Si vous n’utilisez pas de lecteur de flux <abbr title="Really Simple Syndication">RSS</abbr>, pourquoi ?</p>
</blockquote>
<p>Et j’ai eu pas mal de réponses que je souhaite consigner ici, si vous voulez connaître les auteur·ice·s, il·le·s sont lié·e·s sur la page originale.</p>

<blockquote>
<p>J’utilisais miniflux, mais j’ai arrêté, trop de flux, je n’arrivais pas à tout lire, je trouvais que je tombais en pleine <abbr title="Fear Of Missing Out">FOMO</abbr> :p</p>
</blockquote>

<blockquote>
<p>J’en utilisais vers 2010 puis j’ai progressivement arrêté, Twitter et la gestion des listes fait le taff pour moi. Sinon j’ai l’impression d’avoir une boîte mail à devoir vider et je prends pas plaisir à lire les derniers articles</p>
</blockquote>

<blockquote>
<p>Parce que j’ai trop de trucs à suivre, et du coup j’en perd.
Et heureusement, sinon je ne ferais que ça ^^.
Donc ne pas utiliser de flux RSS est une technique de tri simple et efficace…</p>
<p>Une professionnelle m’a assuré que je n’étais pas cliniquement dangereux pour les autres.</p>
</blockquote>

<blockquote>
<p>Je peux répondre à la place de mon collègue avec qui j’en parlais il y a peu : « Parce que les réseaux sociaux me fournissent toute l’actu que je veux »</p>
<p>Ignorance, quand tu nous tiens</p>
</blockquote>

<blockquote>
<p>J’ai l’impression que je vais devoir bidouiller un truc perso pour en profiter. je me trompe sûrement mais je ne connais pas les services qui permettent d’utiliser le rss. Et comme de toutes façons j’ai pas le temps de lire ce que je suis déjà, je ne cherche pas plus loin que ça.</p>
</blockquote>

<blockquote>
<p>J’avais arrêté au profit de twitter (sélection de compte suivi)
J’ai récemment remis en place FreshRSS car je trouve qu’il y a trop de bruit parasites sur TW.
Et j’ai arrêté les flux RSS généralistes qui polluent trop pour me concentrer sur quelques flux intéressant : l’idée étant de ne pas être submergé d’articles
Ensuite je survole régulièrement et je marque &quot;comme lu&quot; (sans les lire) ceux qui ne m’intéressent pas; je lis ceux qui m’intéressent quand j’ai le temps; j’en enregistre certain dans Wallabag/Shaarli pour ne pas les perdre</p>
</blockquote>

<blockquote>
<p>J’ai toujours utilisé les flux RSS, mais mon usage s’est intensifié dans le cadre de ma dégafamisation. On croise les doigts que les flux RSS des chaînes Youtube restent en place :)</p>
</blockquote>

<blockquote>
<p>Je m’en sers, mais ça demande un peu de discipline : t’as tendances à ajouter tout et n’importe quoi jusqu’à le rendre illisible/inutilisable. Je comprends que ça puisse décourager ou fatiguer certains/certaines : ça demande un peu de rigueur !</p>
</blockquote>

<blockquote>
<p>J’utilise mais probablement mal. Principalement probablement par méconnaissance des outils. Je ne trouve pas notamment de clients qui me satisfasse pleinement que ce soit sur Debian ou Android. Mais j’utilise de plus en plus oui !</p>
</blockquote>
@@ -105,7 +116,8 @@ Ensuite je survole régulièrement et je marque &quot;comme lu&quot; (sans les l
</blockquote>
<p>C’est une somme de petits actes de résistance qui donnent de l’espoir, en particulier venant des jeunes générations. Je suis encore trop dans l’exclusion élitiste (ne pas aller sur Facebook) et pas assez dans le <em>hack</em> collectif (y aller et participer au bruit alternatif pour se protéger… et protéger les autres ?).</p>
<p><em>Note: le contenu de l’article est plein de liens avec des attributs du type <code>data-link-tracker-options=&quot;{&amp;quot;action&amp;quot;:&amp;quot;inline-annotation|Mobile Apps|CNET_CAT_TOPIC|450&amp;quot;}&quot;</code>, c’est assez succulent vu le contenu…</em></p>
<h2 id="ecologie-sociale">Écologie sociale <a href="#ecologie-sociale" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="ecologie-sociale">Écologie sociale <a href="#ecologie-sociale" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Dans mon esprit, écologie a toujours signifié écologie sociale : la conviction que l’idée même de dominer la nature découle de la domination de l’humain par l’humain, que ces soit des femmes par les hommes, des jeunes par leurs aînés, d’un groupe ethnique par un autre, de la société par l’État, de l’individu par la bureaucratie, aussi bien que d’une classe économique par une autre ou d’un peuple colonisé par une puissance coloniale.</p>
<p>[…]</p>
<p>Aussi longtemps que persistera la hiérarchie, aussi longtemps que la domination imposera un système d’organisation élitiste à l’humanité, le projet de dominer la nature se perpétuera et conduira inévitablement notre planète vers l’extinction écologique.</p>
@@ -113,7 +125,8 @@ Ensuite je survole régulièrement et je marque &quot;comme lu&quot; (sans les l
</blockquote>
<p>Ce que je trouve intéressant dans cette réflexion, c’est qu’il existe de très nombreuses formes de luttes qui permettraient d’aboutir (?) à un résultat proche et enthousiasmant. Chacun·e peut avoir son propre cheval de bataille plus ou moins léger s’ils finissent par converger, voire s’émuler. En ayant l’esprit souple, on peut potentiellement imaginer être sur plusieurs chevaux à la fois. Ou séquentiellement.</p>
<p>Quel cirque.</p>
<h2 id="alternumerisme">Alternumérisme <a href="#alternumerisme" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="alternumerisme">Alternumérisme <a href="#alternumerisme" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Il me semble que nous pouvons peut-être encore être pour l’alternumérisme. Mais ce qui tenait de l’affirmation devient chaque jour un peu plus une interrogation, tant ce que nous prônons, finalement n’arrive pas à devenir autre chose qu’un instrument, un argument même pour permettre aux excès du numérisme de devenir toujours plus excessifs.</p>
<p><cite><em><a href="http://www.internetactu.net/2020/02/13/de-lalternumerisme-dautres-numeriques-sont-ils-possibles/">De l’alternumérisme : d’autres numériques sont-ils possibles ?</a></em> (<a href="/david/cache/2020/ad8fd9818243ad950a794021d3dc794c/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
@@ -121,14 +134,16 @@ Ensuite je survole régulièrement et je marque &quot;comme lu&quot; (sans les l
<p>J’aime ce double sens. À quel point est-ce qu’un autre numérique passe par une dé-numérisation de l’autre ? Ne plus communiquer par un biais numérique, ne plus partager des photos par un biais numérique, ne plus transmettre une émotion par un émoji, ne plus être informé que par des personnes physiquement proches.</p>
<p>Je doute que ce soit <em>via</em> le numérique que l’on réussira à inventer un autre numérique.</p>
<p>🤖</p>
<h2 id="sagesse">Sagesse <a href="#sagesse" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="sagesse">Sagesse <a href="#sagesse" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Il n’est pas nécessaire de faire un effort pour penser d’une manière particulière. Votre pensée ne devrait pas être partiale. Nous pensons simplement avec notre esprit intégral, et voyons sans un effort les choses telles qu’elles sont. Simplement voir, et être prêt à voir les choses avec notre esprit intégral, c’est cela la pratique de zazen. Si nous sommes prêts à penser, nous n’avons pas besoin de faire un effort pour penser. C’est ce qu’on appelle la conscience présente. La conscience présente est en même temps la sagesse. Par sagesse, nous n’entendons pas une faculté ou une philosophie particulières. <mark>Avoir l’esprit prêt, cette qualité est la sagesse.</mark> Divers enseignements et philosophies, diverses formes d’études et de recherche, pourraient donc être la sagesse. Mais nous ne devrions pas nous attacher à une sagesse particulière, telle celle enseignée par Bouddha. La sagesse n’est pas quelque chose qui s’apprend. La sagesse viendra de votre conscience présente. Il s’agit donc d’être prêt à voir, et d’être prêt à penser. C’est ce qu’on appelle la vacuité de votre esprit. La vacuité n’est autre que la pratique de zazen.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#esprit-zen-esprit-neuf">Esprit zen, esprit neuf</a></em>, Shunryu Suzuki</cite></p>
</blockquote>
<p>Et si l’espoir était une pratique ? Un petit feu à alimenter régulièrement pour réchauffer notre cœur. Et pour éclairer les sourires des autres.</p>
<p><em>Une même flamme peut se partager à l’infini.</em></p>
<p>(Il y a des chances de finir sur un tas de cendres par contre.)</p>
<h2 id="empathie">Empathie <a href="#empathie" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="empathie">Empathie <a href="#empathie" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>— Tu vois si tu m’expliques ça me permet d’avoir de l’empathie pour toi.<br />
— C’est quoi l’empathie ?<br />
— C’est essayer de ressentir ce que ressentent les autres.<br />

+ 8
- 4
david/2020/02/21/index.html View File

@@ -44,13 +44,15 @@
<hr>

<p><em>À quoi consacrer mon temps ?</em></p>
<h2 id="vivre-avec">Vivre avec <a href="#vivre-avec" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="vivre-avec">Vivre avec <a href="#vivre-avec" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Les termes par lesquels les langues modernes expriment en général la contrainte, observe-t-elle [Dorothy Lee], se retrouvent chez les Wintu en des tournures qui dénotent la coopération. C’est ainsi qu’une mère n’« emmène » pas son bébé à l’ombre ; elle y « va avec lui ». Un chef ne « dirige » pas son peuple ; il « se tient à ses côtés ». De toute façon, <mark>il n’est jamais plus qu’un conseiller</mark> et ne dispose d’aucun moyen de contrainte pour faire prévaloir ses vues. Les Wintu, note encore Dorothy Lee « ne disent jamais, et en fait ne pourraient pas dire, comme nous, “j’ai une sœur” ou “un fils” ou “un mari”. “<em>Vivre avec</em>” est l’expression qui leur sert habituellement à traduire ce que nous appelons la possession, et ils l’emploient pour tout ce qu’ils respectent ; si bien que l’on dira d’un homme qu’il vit avec son arc et ses flèches ».</p>
<p><cite>Entretien dans la revue <em>Philosophica, vol XIII</em> en 1974, extrait de <em><a href="/david/2020/12/21/#pouvoir-de-detruire-pouvoir-de-creer">Pouvoir de détruire, pouvoir de créer</a></em>, Murray Bookchin</cite></p>
</blockquote>
<p>Cela résonne fort avec le fait de <a href="/david/stream/2015/10/31/">me sentir père</a> et d’essayer de <a href="/david/blog/2019/faire-famille/">faire famille</a> ou de <a href="/david/blog/2019/faire-equipe/">faire équipe</a>. Une question de posture, à la fois apaisée et apaisante. Lorsqu’il n’y a plus rien à imposer, il reste à faire ensemble.</p>
<p><em>Et c’est là où je trouve mon contentement actuel.</em></p>
<h2 id="environnementalisme">Environnementalisme <a href="#environnementalisme" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="environnementalisme">Environnementalisme <a href="#environnementalisme" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>J’emploie le mot « environnementalisme » pour l’opposer à celui d’« écologie », et en particulier à l’écologie sociale. Alors que l’écologie sociale, de mon point de vue, cherche à éliminer la domination de l’humain sur l’humain, l’environnementalisme dénote une mentalité « instrumentale », ou technique, dans laquelle la nature est conçue simplement comme un habitat passif, un agrégat d’objets et de forces externes, qu’il s’agit de rendre plus « utilisables » par les humains, quelle que soit la nature des usages en question. En fait, <mark>l’environnementalisme, c’est simplement la gestion technique de la nature</mark>.</p>
<p><cite><em>Lettre ouverte au mouvement écologiste</em>, février 1980, extrait de <em><a href="/david/2020/12/21/#pouvoir-de-detruire-pouvoir-de-creer">Pouvoir de détruire, pouvoir de créer</a></em>, Murray Bookchin</cite></p>
</blockquote>
@@ -81,7 +83,8 @@
<p>C’est une chose que j’aimerais <a href="https://craigmod.com/essays/membership_programs/">explorer</a> (<a href="/david/cache/2020/4c5cc5e59531ef04e068c883a1a0e166/">cache</a>) à un moment de la vie de ces contenus. Je ne sais pas du tout quelle forme est-ce que cela pourrait prendre. S’il y a de l’argent en jeu, j’aimerais que ça ne devienne pas un club de riches/privilégiés. Ni avoir une position ascendante sur le groupe.</p>
<p>C’est peut-être pour cela que je ne le fais pas en premier lieu :D. Mais quand même ça manque d’échanges. Tout cela en ayant du mal à répondre aux courriels intéressants… incohérences tenaces et gestion du temps compliquée en ce moment.</p>
<p><em>Merci à toutes les personnes qui me font des retours sur ces publications ! 🙇</em></p>
<h2 id="dix-pour-cent">Dix pour cent <a href="#dix-pour-cent" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="dix-pour-cent">Dix pour cent <a href="#dix-pour-cent" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>C’est ce dont s’inquiète une série d’articles parus dans le <em>Armed Forces Journal</em>, le mensuel des officiers de l’armée américaine. 80 % du pétrole consommé par l’État américain l’est par les forces armées. Chaque jour, celles-ci requièrent 130 millions de barils pour leur fonctionnement. Le pétrole représente aujourd’hui 77 % des carburants employés par l’armée. 70 % du tonnage déplacé chaque jour sur les champs de bataille est du pétrole. Si l’on y ajoute l’eau, on atteint 90 %. Les munitions, en comparaison, représentent un tonnage relativement modeste. Plus généralement, <mark>10 % des émissions de carbone annuelles à l’échelle globale proviennent de l’activité militaire</mark> (toutes armées confondues).</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#la-nature-est-un-champ-de-bataille">La nature est un champ de bataille</a></em>, Razmig Keucheyan</cite></p>
</blockquote>
@@ -118,7 +121,8 @@ mark::after {
<p>En espérant que cela puisse servir à d’autres. Si vous utilisez un lecteur d’écran je serais curieux de savoir si cela vous est utile.</p>
<hr />
<p>Note : je trouve que la balise <code>mark</code> est pertinente pour pointer un court passage dans une citation plus longue, et comme je fais pas mal de citations je compte m’en servir par la suite. J’espère que les styles par défaut de votre <a href="/david/blog/2019/flux-rss/">agrégateur</a> ne sont pas trop agressifs…</p>
<h2 id="consentement">Consentement <a href="#consentement" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="consentement">Consentement <a href="#consentement" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p><em>[Discussion après avoir vu un clip d’Angèle chez des amis, en particulier <a href="https://www.youtube.com/watch?v=Hi7Rx3En7-k&amp;t=120">cette partie</a>]</em><br />
— Mais alors dans La Belle au Bois Dormant, le Prince il devrait demander à la Princesse avant de l’embrasser ?</p>
</blockquote>

+ 5
- 2
david/2020/03/13/index.html View File

@@ -84,20 +84,23 @@
<p>Heureusement que les navigateurs implémentent un <em>mode lecteur</em> qui rend certains sites juste… lisibles. Je ne compte plus le nombre de fois où je suis carrément obligé d’aller supprimer un nœud du <abbr title="Document Object Model">DOM</abbr> à la main (!) pour pouvoir afficher une page web. Fâcheux.</p>
<hr />
<p>Aujourd’hui, lorsque la <a href="http://vanilla-js.com/">vanille</a> ne me suffit plus, j’utilise <a href="https://stimulusjs.org/">StimulusJS</a> que je trouve être la moins mauvaise solution. On garde du <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> propre et interprétable ce qui facilite l’amélioration progressive. C’est relativement léger compte tenu de l’aide que ça m’apporte pour structurer mon code. Et c’est suffisamment limité pour me permettre de prendre conscience de mon erreur lorsque j’essaye de mettre trop de logique dans le navigateur.</p>
<h2 id="transmission">Transmission <a href="#transmission" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="transmission">Transmission <a href="#transmission" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Aucun code n’a changé ma vie.</p>
<p><cite><em>via Mastodon, publication privée</em></cite></p>
</blockquote>
<p>On touche ici du doigt une chose qui me semble être essentielle, le fait de savoir écouter <em>et</em> aussi de prendre la parole pour accompagner et montrer avec une petite lanterne que d’autres voies sont possibles. Qu’il y a un autre niveau de plaisir à rendre disponibles des outils utiles et relativement frugaux.</p>
<p>Aucun code n’a changé ma vie mais le fait de partager mes réflexions dessus a eu des conséquences non négligeables. Que ce soit sur cet espace ou lors de conférences ou par courriel ou en échangeant avec des collègues ou autres. Chaque échange est une occasion de me faire changer et <em>en même temps</em> de faire changer mon interlocuteur·ice.</p>
<p>Sans l’imposer, raconter une voie qui pourrait résonner chez l’autre. Sans prétention autre que celle de dire que cela existe, que certaines utopies ne sont pas si inaccessibles.</p>

<blockquote>
<p>L’avan­tage c’est qu’a­vec l’ex­pé­rience, norma­le­ment, vous pouvez appor­ter plus que votre code. Le péri­mètre n’a aucune raison d’être iden­tique avec les années.</p>
<p><cite><em><a href="https://n.survol.fr/n/vieux-developpeur-pas-manager">Vieux développeur, pas manager</a></em> (<a href="/david/cache/2020/874765e437a144748e9438d272b1177a/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Exactement, vous pouvez accompagner d’autres personnes, participer à la conception du produit, interviewer des utilisateur·ice·s, et pleins d’autres trucs auxquels je ne pense pas. Si ça se trouve, vous commencez à suffisamment vous connaître pour prendre du recul au bon moment afin de ne pas devenir un goulot d’étranglement ou tout simplement vous protéger.</p>
<p><em>Tout cela a de la valeur.</em></p>
<h2 id="tendance">Tendance <a href="#tendance" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="tendance">Tendance <a href="#tendance" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>tiens, une question pour les vieux réacs : quelle est la dernière chose tendance que vous trouvez utile ?</p>
<p><cite><em>via <abbr title="Internet Relay Chat">IRC</abbr></em></cite></p>
</blockquote>

+ 6
- 3
david/2020/03/20/index.html View File

@@ -44,13 +44,15 @@
<hr>

<p><em>Apprendre à vivre avec ses remords et ses regrets.</em></p>
<h2 id="capitalisme">Capitalisme <a href="#capitalisme" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="capitalisme">Capitalisme <a href="#capitalisme" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>L’impossibilité de fonctionnement du capitalisme quand les corps qu’il soumet ne sont plus fonctionnels (au sens capitaliste) révèle le darwinisme social sur lequel il s’appuie en permanence. Rappeler ces éléments semble extrêmement futile, alors que cela permet d’empiéter sur les récits hégémoniques qui gomment consciemment certains enjeux politiques fondamentaux de l’épidémie. Cette réintroduction de la dimension humaine dans la production de biens et services éclaire ce qu’il faut entraver si l’on se soucie vraiment de la « planète » : <mark>les intérêts du capitalisme fossile et de l’habiter colonial de la Terre qu’il perpétue.</mark></p>
<p><cite><em><a href="https://perspectives-printanieres.info/index.php/2020/03/10/lepidemie-na-pas-de-vertus/">L’épidémie n’a pas de vertus</a></em> (<a href="/david/cache/2020/58117f5865002118d6769cb0a7aa9786/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Une prise de recul sensée sur les réelles origines du (corona)virus qui va au-delà de la <a href="https://www.monde-diplomatique.fr/2020/03/SHAH/61547">dimension écologique seule</a> mais s’inscrit dans un projet politique de pouvoir et d’inégalités sociales.</p>
<p>Tout est quand même lié : plus de végétariens, moins de (mono)cultures, moins de déforestation, moins de pollution de l’eau, plus de distance entre les virus et les humains.</p>
<h2 id="souvenir">Souvenir <a href="#souvenir" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="souvenir">Souvenir <a href="#souvenir" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Les loleurs ont passé des années à pratiquer ce qui était des non-évènements pour eux mais qui étaient autant d’évènements pour celles et ceux qui les recevaient. <mark>Ils les ont oubliés. Nous nous en souvenons.</mark></p>
<p><strong>C’est là toute la différence entre les oppresseurs et les opprimés : les oppresseurs aimeraient se souvenir mais ils continuent d’oublier, les opprimés aimeraient oublier mais ils continuent de se souvenir.</strong></p>
<p><cite><em><a href="https://medium.com/@florence.porcel/laffaire-de-la-ligue-du-lol-ou-la-fabrique-de-l-oubli-df4ad3f5f2b5">L’affaire de la Ligue du LOL, ou la fabrique de l’oubli</a></em> (<a href="/david/cache/2020/2c6ccd57b9f0f1c39706013d026de507/">cache</a>)</cite></p>
@@ -107,7 +109,8 @@ mark::after {
</code></pre>
<p>Et là je réalise après quelques échanges sur ##openweb (merci <a href="https://ricaud.me">Anthony</a> !) que je ne fais pas la distinction de langue entre les citations (souvent en anglais) et le texte (souvent en français). Mince.</p>
<p>En voulant améliorer l’accessibilité de mes productions, cela a peut être eu l’effet inverse… en tout cas cela m’aura au moins permis d’en prendre conscience. <em>Don’t panic.</em></p>
<h2 id="renonciation">Renonciation <a href="#renonciation" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="renonciation">Renonciation <a href="#renonciation" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Nous disons : « Pas à pas, j’arrête le murmure du ruisseau. » En vous promenant le long du ruisseau, vous entendrez l’eau couler. Le son est continu, mais vous devez pouvoir l’arrêter si vous voulez l’arrêter. <mark>C’est cela la renonciation.</mark> Différentes pensées l’une après l’autre se succèdent dans votre esprit, mais si vous voulez arrêter votre pensée, vous le pouvez. Quand vous serez capable d’arrêter le murmure du ruisseau, vous apprécierez la sensation de votre travail. Mais tant que vous avez quelque idée fixe, ou que vous êtes pris par une certaine routine de comportement, vous ne pouvez apprécier le vrai sens des choses.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#esprit-zen-esprit-neuf">Esprit zen, esprit neuf</a></em>, Shunryu Suzuki</cite></p>
</blockquote>

+ 18
- 9
david/2020/03/27/index.html View File

@@ -49,7 +49,8 @@
<p>J’ai observé aussi, la réaction des pairs, les comportements familiaux, les réponses gouvernementales, les discussions des voisins, les stocks de ma supérette locale, etc.</p>
<p>Et puis toute ces données forment un trop plein. J’éprouve alors le besoin de faire sortir <em>ma</em> synthèse de tout cela. Elle n’est pas objective, elle n’est pas scientifique, elle est une base de réflexion <strong>personnelle</strong>.</p>
<p><em>Note : si vous êtes durement affecté·e par ce qui est en train de se passer et n’avez pas encore atteint une stabilité émotionnelle suffisante, ça n’est peut-être pas le bon moment de lire la suite de cette page.</em></p>
<h2 id="le-capital">Le capital <a href="#le-capital" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="le-capital">Le capital <a href="#le-capital" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Le capital doit tendre à abattre toute barrière locale au trafic, c’est-à-dire à l’échange, pour conquérir le monde entier et en faire un marché, il doit tendre, d’autre part, à détruire l’espace grâce au temps, c’est-à-dire réduire au minimum le temps que coûte le mouvement d’un lieu à un autre. Plus le capital est développé, plus vaste est donc le marché où il circule ; or plus est grande la trajectoire spatiale de sa circulation, plus il tendra à une extension spatiale du marché, et donc à une destruction de l’espace grâce au temps.</p>
<p><cite><em>Fondements de la critique de l’économie politique</em>, Karl Marx</cite></p>
</blockquote>
@@ -67,13 +68,15 @@
<p>Et la Chine pendant ce temps ? Elle se frotte les mains. Bien lavées. Si l’économie repart, elle sera dans une situation idéale pour avancer des pièces géopolitiques majeures au même titre que les États-Unis à la fin de la seconde guerre mondiale. Aucun complot là-dedans, <em>business as usual</em>.</p>
<p>Je termine par le Canada, proximité oblige. Pour l’instant c’est la distanciation sociale qui est très vivement suggérée. Grâce à la chance d’être relativement éloignés, il y avait la possibilité de prendre un peu de recul sur la situation européenne et d’anticiper un minimum. C’est ce qui a été fait avec la fermeture des écoles et des lieux publics confinés dès le vendredi 13 mars (avant la France donc qui a entre 15 et 20 jours d’avance) puis celle des commerces non essentiels. Cela permettait aussi d’anticiper sur le plan sanitaire en (re)lançant la production de produits médicaux lorsqu’ils n’étaient pas délocalisés. Le pays est assez pauvre en nombre de lits par habitants, le personnel éducatif pourrait être réaffecté au cours de la crise pour aider au moins d’un point de vue logistique.</p>
<p><em>Je regrette que l’on n’ait pas entamé un dépistage systématique de la population, probablement la faute au trio compétences/personnels/ressources.</em></p>
<h2 id="lessentiel">L’essentiel <a href="#lessentiel" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="lessentiel">L’essentiel <a href="#lessentiel" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>L’essentiel ? Ne pas peser trop sur la surface du globe. Enfermé dans son cube de rondins, l’ermite ne souille pas la Terre. Au seuil de son isba, il regarde les saisons danser la gigue de l’éternel retour. Privé de machine, il entretient son corps. Coupé de toute communication, il déchiffre la langue des arbres. Libéré de la télévision, <mark>il découvre qu’une fenêtre est plus transparente qu’un écran</mark>. Sa cabane égaie la rive et pourvoit au confort. Un jour, on est las de parler de « décroissance » et d’amour de la nature. L’envie nous prend d’aligner nos actes et nos idées. Il est temps de quitter la ville et de tirer sur les discours le rideau des forêts.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#dans-les-forets-de-siberie">Dans les forêts de Sibérie</a></em>, Sylvain Tesson</cite></p>
</blockquote>
<p><em>Clap clap clap.</em> De l’inutilité des applaudissements, de l’indécence de journaux de confinement, de la perte du faire et de l’avoir il ne reste que l’être. Lettre sans destinataire autre que notre propre culpabilité qui se reflète dans chacun de nos écrans quotidiens. Lettres amères que l’on se surprend parfois à noyer dans une bouteille. Sans espoir de retour, il ne reste que le détour. Détourner les yeux — encore une fois — d’inégalités de traitements manifestes. Espérer être en mesure de pouvoir encore manifester son dégoût. Plus tard.</p>
<p>Du sentiment d’inutilité de l’individu lorsqu’il faut avoir une réponse collective à la menace. De l’invisibilité à l’héroïsation, un besoin de nouvelles capes. Citoyen·ne·s déboussolé·e·s en quête de directions, navire à la dérive cherchant un nouveau cap. <em>Slow clap.</em></p>
<h2 id="pistes">Pistes <a href="#pistes" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="pistes">Pistes <a href="#pistes" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Bon c’est bien beau de rester confinés deux (?) mois mais quand est-ce qu’il est possible de sortir ?</p>
</blockquote>
<p>Ici la question est d’ordre moral pour chacun·e d’entre nous : <strong>jusqu’à quand allons nous supporter l’isolement de 100 % de la population pour en épargner 20 % ?</strong> Ou si l’on veut une formulation plus engagée : est-ce que l’on veut protéger des <em>boomers</em> qui ont déjà bien profité et qui ont indirectement mené à la situation actuelle avec un néo-libéralisme décadent et assumé ? Pour l’instant, la réponse semble être unanime mais qu’en sera-t-il dans 6 mois ? Et dans un an ? Et plus ?</p>
@@ -85,26 +88,30 @@
<li>trouver une molécule qui permette d’annuler tout ou partie des effets engendrés par le virus parasite qu’est le <code>SARS-CoV-2</code>, il n’y aura pas de solution miracle <em>et</em> probablement des compromis à faire en matière d’effets secondaires.</li>
</ul>
<p>En parlant d’effets secondaires, j’espère qu’il y aura aussi des initiatives citoyennes qui émergeront de cette pandémie et pas seulement des… victimes.</p>
<h2 id="victimes">Victimes <a href="#victimes" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="victimes">Victimes <a href="#victimes" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Avant la Seconde Guerre mondiale, bombardements aériens et occupation étaient expérimentés en contexte colonial, si bien que la véritable matrice des NG [Nouvelles Guerres] est sans doute à trouver dans les guerres coloniales. Au début du XXe siècle, 90 % des victimes des guerres sont des militaires. Lors de la Seconde Guerre mondiale, ce pourcentage passe à 50 %. À la fin des années 1990, <mark>80 % des victimes sont des civils</mark>.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#la-nature-est-un-champ-de-bataille">La nature est un champ de bataille</a></em>, Razmig Keucheyan</cite></p>
</blockquote>
<p>Cette guerre — puisque le mot a été lâché — va <em>a priori</em> ne faire que des victimes civiles. Au moins dans un premier temps, avant que le nationalisme ne prenne le pas sur la raison et que la confrontation se trouve être exacerbée par les changements climatiques, les famines à venir et/ou tout simplement la récession inéluctable.</p>
<p>Tout cela est bien évidemment complexe et inter-connecté. Il faut bien être conscient que ce coronavirus n’est qu’une première étape dans la longue descente énergétique qui nous attend. <strong>Je préfère le voir et l’accepter avec lucidité aujourd’hui.</strong> Le monde de la génération qui s’en vient sera bien différent de celui dans lequel j’ai vécu. Pas forcément pour le pire, mais assurément avec une moindre abondance.</p>
<h2 id="privileges">Privilèges <a href="#privileges" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="privileges">Privilèges <a href="#privileges" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Les privilèges ont une influence sur le nombre de mort·e·s, la culture a une influence sur le nombre de contaminé·e·s.</p>
<p><cite><em>Auto-citation</em> <a href="https://mastodon.social/@dav/103833286263672469">sur mastodon</a></cite></p>
</blockquote>
<p>Le confinement est un révélateur flagrant des privilèges dont dispose une partie de la population (la mienne). Il est facile pour moi d’écrire ce texte depuis un appartement confortable où l’on vit à trois. Je souffre peu du manque d’interactions sociales, je travaille déjà depuis chez moi depuis 15 ans. Côté enseignement, on a longtemps hésité pour de l’instruction en famille. J’ai <a href="/david/blog/2016/expatriation-choisie/">choisi</a> aussi d’habiter au Canada pour sa distance avec le trio famine/guerre/pandémie.</p>
<p>Bref, je suis loin d’être à plaindre dans la situation actuelle. Il y a bien le stress d’être éloigné de personnes qui peuvent être affectées par une complication de la maladie mais en même temps j’ai l’impression qu’il serait encore plus frustrant d’être proche et de ne pas pouvoir non plus être présent en raison du confinement.</p>
<p>Il y a par contre une anxiété plus insidieuse à voir arriver la vague depuis longtemps à l’horizon tout en se sentant relativement démuni. J’ai parfois le sentiment étrange de faire le deuil d’un monde alors que tout les autres font encore la fête car on a trouvé un respirateur artificiel. Difficile de savoir qui est lucide dans l’histoire, celles et ceux qui dansent sont probablement plus heureu·ses… j’en suis à <q cite="IAM — La fin de leur monde">cultiver des roses dans mon microcosme</q>. Et je sens bien que cela ne serait pas mon rôle de privilégié que celui de m’isoler dans un confort satisfaisant.</p>
<h2 id="dictature-bienveillante">Dictature bienveillante <a href="#dictature-bienveillante" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="dictature-bienveillante">Dictature bienveillante <a href="#dictature-bienveillante" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Le philosophe Hans Jonas, élève de Martin Heidegger et auteur du <em>Principe responsabilité</em> (1979), soutient que l’humanité devra peut-être à l’avenir « accepter comme prix nécessaire pour le salut physique une pause de la liberté […] ». En liberté, l’humanité court à sa perte, car elle ne peut s’empêcher d’infliger des dommages irréparables à son milieu. <mark>Seule une « dictature bienveillante » est à même de prendre les mesures qui s’imposent pour que son « salut physique » soit assuré.</mark> C’est ce que Jonas appelle « la tyrannie comme alternative à l’anéantissement physique ». Rien n’indique <em>a priori</em> que cette tyrannie sera militaire. Mais le degré de préparation des armées face à la crise écologique laisse supposer qu’elles pourraient être de sérieux candidats pour en prendre la tête. L’adaptation au changement environnemental, en tous les cas, comportera une dimension militaire décisive.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#la-nature-est-un-champ-de-bataille">La nature est un champ de bataille</a></em>, Razmig Keucheyan</cite></p>
</blockquote>
<p>C’est une option de sortie de crise, si tant est que cela ne soit pas <a href="https://www.affordance.info/mon_weblog/2020/03/coronavirus-premier-cordee.html">une catastrophe</a> (<a href="/david/cache/2020/63396398249526e12072e828b8641030/">cache</a>). Quels seront nos niveaux d’acceptation d’un solutionnisme nationaliste après quelques mois de confinement ? Quel·le·s opportunistes vont profiter de la situation de faiblesse populaire ? C’est vraiment très difficile à prédire et cela dépend de trop de facteurs géo-politiques pour que j’ai un soupçon de croyance pour la suite sur ce plan là.</p>
<p>Le pire et le mieux sont possibles. Le <em>statu quo</em> est à craindre et les personnes au pouvoir feront tout pour le maintenir quitte à sortir la carte facile de la sécurité. Les prochains mois vont être critiques et je trouve cela enthousiasmant d’avoir une voix à ce moment là.</p>
<h2 id="cooperation">Coopération <a href="#cooperation" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="cooperation">Coopération <a href="#cooperation" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Toute coopération humaine à grande échelle — qu’il s’agisse d’un État moderne, d’une Église médiévale, d’une cité antique ou d’une tribu archaïque — s’enracine dans des <mark>mythes communs</mark> qui n’existent que dans l’imagination collective.</p>
<p><cite><em>Sapiens</em>, Yuval Noah Harari</cite></p>
</blockquote>
@@ -118,7 +125,8 @@
</ol>
<p>Le nouveau est simple à construire mais l’ancien sera long à déconstruire, notamment en regard des expériences passées. À moins d’un évènement brutal qui permette à chacun·e de rester chez soi pour réfléchir au sens de la vie et à sa place dans le monde tout en offrant une prise de recul salutaire sur la société et sa gouvernance.</p>
<p><em>Oh wait!</em></p>
<h2 id="reparation">Réparation <a href="#reparation" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="reparation">Réparation <a href="#reparation" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>J’ai néanmoins remarqué que les Écotopiens réparent bel et bien leurs objets personnels. En fait, il n’y a pas de magasins de réparation dans les rues. Curieux corollaire, les garanties sont ici inexistantes. Les gens trouvent normal que les produits manufacturés soient costauds, durables et réparables — moyennant quoi ils sont aussi frustes, comparés aux nôtres. Cette petite révolution n’a pas été facile : j’ai entendu maintes anecdotes comiques sur des objets au design ridicule produits juste après l’Indépendance, les procès intentés à leurs fabricants et autres tribulations. Une loi impose aujourd’hui de soumettre tous les prototypes de nouveaux objets à un jury de dix citoyens ordinaires (on n’utilise pas le terme de « consommateur » dans une conversation polie). L’autorisation de fabriquer tel ou tel produit est seulement accordée si tous les jurés peuvent réparer les pannes probables avec des outils de base.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#ecotopia">Écotopia</a></em>, Ernest Callenbach</cite></p>
</blockquote>
@@ -131,7 +139,8 @@
<summary>Divulgâcheur</summary>
<p>Ils finissent par trouver un vaccin, ce qui pose un autre problème qui est celui de sa diffusion sans panique/émeute. On aurait peut-être des choses à apprendre sur le sujet…</p>
</details>
<h2 id="imagination">Imagination <a href="#imagination" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="imagination">Imagination <a href="#imagination" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>— C’est quoi un figurant ?<br />
<em>[Longue explication à base de films.]</em><br />
— J’ai pas tout compris mais t’as l’air de bien t’éclater avec ton imagination Papa.</p>

+ 6
- 3
david/2020/04/03/index.html View File

@@ -58,12 +58,14 @@
</blockquote>
<p>J’aimerais pouvoir parfois donner davantage de conseils sur le sujet mais je sais que l’expérience est nécessaire pour éprouver le <em>besoin</em> d’évoluer. C’est terriblement frustrant car cela prend du temps, mais le résultat est probablement plus efficace à moyen terme.</p>
<p>Avec la vieillesse vient le besoin de se rassurer sur la pertinence de son inaction.</p>
<h2 id="dessin">Dessin <a href="#dessin" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="dessin">Dessin <a href="#dessin" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Les carnets se suivent, se multiplient. Dessiner n’est pas vital, dessiner était une contrainte et devient une obligation. Peut-être par nécessité de produire, quel que soit le résultat et sa qualité. Un dessin raté c’est mieux que pas de dessin.</p>
<p><cite><em><a href="https://www.quaternum.net/2020/02/29/epuiser-la-pratique/">Épuiser la pratique</a></em> (<a href="/david/cache/2020/fd776407232cd6fd7627bac7dba39755/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Superbe texte d’Antoine. En copier le code source m’a permis d’en apprécier pleinement le rythme. Peut-être qu’il mériterait un enregistrement audio de sa lecture ?</p>
<h2 id="minimum">Minimum <a href="#minimum" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="minimum">Minimum <a href="#minimum" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Le Minimum <del>pourrait être défini comme la perfection atteinte par un artefact lorsqu’il ne peut plus être amélioré par soustraction. C’est la qualité que possède un objet lorsque chaque composante, chaque détail, et chaque jointure a été réduit ou condensé à l’essentiel. Il</del> résulte de l’omission de l’inessentiel.</p>
<p>— <cite>John Pawson</cite></p>
<p><cite><em><a href="https://journal.loupbrun.ca/n/021/">Minimum</a></em> (<a href="/david/cache/2020/7f74e315811927454830814bcb659896/">cache</a>)</cite></p>
@@ -105,7 +107,8 @@
<p><cite><em><a href="https://thebias.com/2017/09/26/how-good-intent-undermines-diversity-and-inclusion/">How “Good Intent” Undermines Diversity and Inclusion</a></em> (<a href="/david/cache/2020/618f913d970fee8feadadd15cf282e5a/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Même avec la meilleure intention du monde, on passe parfois complètement à côté de la souffrance. J’ai toujours ce tiraillement entre l’écoute (plus ou mois active) et l’action (plus ou moins délétère). La solution facile serait d’aller s’isoler mais je ne me sens pas encore assez fatigué de jongler avec des émotions pour cela.</p>
<h2 id="maitre">Maître <a href="#maitre" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="maitre">Maître <a href="#maitre" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Il y a quelques minutes, tu as affirmé que j’étais un maître. Mais qu’est-ce qu’un maître ? Je vais te le dire : ce n’est pas celui qui enseigne quelque chose, c’est celui qui incite le disciple à donner le meilleur de lui-même pour qu’il découvre une connaissance déjà présente en lui, au creux se son âme.</p>
<p><cite><em>La Voie de l’Archer</em>, Paulo Coelho</cite></p>
</blockquote>

+ 14
- 7
david/2020/04/10/index.html View File

@@ -44,7 +44,8 @@
<hr>

<p><em>Contre un virus ou un système ?</em></p>
<h2 id="humeur">Humeur <a href="#humeur" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="humeur">Humeur <a href="#humeur" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>J’ai appartenu à cette génération qui, en occident, serrait des mains et faisait des bises.</p>
<p><cite><em>Christian Fauré</em> <a href="https://twitter.com/ChristianFaure/status/1247855521106923521">sur Twitter</a></cite></p>
</blockquote>
@@ -58,13 +59,15 @@
<p>J’accepte d’être surpris par la résilience d’un système que je pensais plus fragile. Je suis encore plus surpris par la continuité de nombreux services qui est symptomatique de la pression que le capitalisme peut avoir sur la base de la pyramide. En fait, je ne suis pas surpris, je suis triste. Triste que cet esclavage moderne soit encore et toujours silencieux.</p>
<p>J’accepte que le fameux pic que l’on tente d’atteindre soit un élément de langage, de temporisation, de discussion, d’occupation car on n’a que ça à faire pendant un confinement. Occuper l’attention d’un côté pour préparer un panoptique numérique de l’autre. Exercice de presti<em>digital</em>isation facile. Mains propres, doigts sales. Probablement des doigts de services numériques nationaux.</p>
<p>J’accepte aussi malgré moi <strong>et</strong> avec un certain soulagement de ne pas avoir été totalement dans le faux ces dernières années. J’essaye de prendre cela du bon côté en espérant un changement, qui ne peut être que radical.</p>
<h2 id="grand-soir">Grand soir <a href="#grand-soir" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="grand-soir">Grand soir <a href="#grand-soir" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Même lorsqu’il est présenté comme une « chance » ou une « opportunité », le souhait d’un basculement provoqué par l’épidémie reste excessivement fataliste sur l’état de nos forces pour changer la société. Seul un virus en serait capable, négligeant la colère politique légitime qui fonde tous les mouvements sociaux. Compter sur la performativité des rhétoriques de rupture dissimule le travail d’auto-organisation nécessaire aux basculements politiques tant souhaités, qui ne verront jamais le jour tous seuls. <mark>Il n’y aura pas de Grand Soir</mark>, mais bien différents niveaux au sein desquels il est possible de construire les bases de notre future société écologique. Il importe de (re)trouver les moyens d’agir sur ces différents niveaux, afin de préparer le passage vers cette nouvelle société. Le syndicalisme est l’un d’entre eux, les occupations contre les Grands Projets Inutiles et Imposés, l’engagement associatif et la construction d’institutions alternatives aussi. Ce sont ces luttes, portées sincèrement au quotidien avec nos camarades, qui permettront de construire la société écologique nécessaire.</p>
<p><cite><em><a href="https://perspectives-printanieres.info/index.php/2020/03/30/le-virus-nest-pas-une-vengeance/">Le virus n’est pas une vengeance</a></em> (<a href="/david/cache/2020/a38442a0e3e291d654793c384e17e737/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Peut-être pas de Grand Soir donc, et les appels à faire des grandes manifestations <q>à la fin</q> me semble être lancés par des personnes qui sont dans le déni de ce qu’est une épidémie. Ou alors dans cinq ans peut-être…</p>
<p>Par contre des initiatives locales, à <a href="/david/2020/03/27/#reparation">une échelle adaptée</a>, restent possibles même en période de confinement pour construire (avec un sous-)ensemble de personnes un récit qui décrive non pas un <em>après</em> enthousiasmant mais déjà un <em>pendant</em> !</p>
<h2 id="surveillance">Surveillance <a href="#surveillance" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="surveillance">Surveillance <a href="#surveillance" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Et nous nous adapterons à ces mesures. Nous les accepterons, comme nous avons accepté les contrôles de sécurité de plus en plus stricts dans les aéroports après les attaques terroristes. <mark>La surveillance intrusive de nos vies sera considérée comme un prix acceptable à payer</mark> pour jouir en sécurité de la liberté d’être avec d’autres personnes (saines).</p>
<p>Mais comme toujours, le coût réel de cette surveillance sera supporté par les plus pauvres et les plus fragiles.</p>
<p><cite><em><a href="https://www.terrestres.org/2020/03/24/il-ny-aura-pas-de-retour-a-la-normale/">Il n’y aura pas de retour à la normale</a></em> (<a href="/david/cache/2020/7e8f31c1021b2049977e3c92d3a3b356/">cache</a>)</cite></p>
@@ -84,7 +87,8 @@
<p>Armin nous donne des clés techniques pour cela. En <a href="https://lucumr.pocoo.org/2020/4/9/tcn-contact-tracing/">remet une couche</a> (<a href="/david/cache/2020/7f71531b565d7a8b0a99100786687cfd/">cache</a>). Et c’est même <a href="https://ncase.me/contact-tracing/">brillamment illustré</a> (<a href="/david/cache/2020/c8a8edb7bc65f4ed6b0edc18010434cc/">cache</a>). Mais la <a href="https://blog.keiruaprod.fr/2020/04/08/prerequis-pour-appli-de-suivi-de-contacts.html">technique</a> (<a href="/david/cache/2020/5de73fee2ee649cb44f623c5d2b28a2f/">cache</a>), c’est généralement la <a href="https://github.com/opentrace-community">partie facile</a>. Cela ne pourra pas être efficace — <a href="https://science.sciencemag.org/content/early/2020/03/30/science.abb6936">si tant est que ça le soit</a> (<a href="/david/cache/2020/a015cd984c70f739bf51aa6b2a80d141/">cache</a>) — tant qu’un tel dispositif ne sera pas adopté par une très large proportion de la population <em>mondiale</em>.</p>
<p>Ou alors nous allons devoir passer <strong>du confinement au cloisonnement</strong>. Par quartier, par ville, par région, des barrages avec des infrastructures permettant de rester confiné·e·s 15 jours en cas de dépistage positif.</p>
<p>Le temps de coudre quelques masques.</p>
<h2 id="preparer">Préparer <a href="#preparer" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="preparer">Préparer <a href="#preparer" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Il s’agit de faire la liste des activités dont vous vous sentez privées par la crise actuelle et qui vous donne <mark>la sensation d’une atteinte à vos conditions essentielles de subsistance</mark>. Pour chaque activité, pouvez-vous indiquer si vous aimeriez que celles-ci reprennent à l’identique (comme avant), mieux, ou qu’elles ne reprennent pas du tout.</p>
<p><cite><em><a href="http://www.bruno-latour.fr/fr/node/851.html">Exercice pour préparer l’après crise sanitaire pour être sûr que tout ne reprenne pas comme avant</a></em> (<a href="/david/cache/2020/91a099e7f48f8733274f7b27cb68b772/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
@@ -98,19 +102,22 @@
</blockquote>
<p>Et puis il y a nos aspirations à plus long terme. Réduire les chaînes d’approvisionnement, réduire notre consommation d’énergie, repenser un système moins inégalitaire. Tout cela est lié et va probablement me faire revoir des choses à titre personnel déjà.</p>
<p>Revoir peut-être aussi aux côtés de quelles personnes est-ce que je souhaite aborder cette descente énergétique inévitable. Quelles relations est-ce que je détériore au profit de liens différents ? Quel réseau est-ce que je peux vraiment considérer comme étant solidaire ? Quel milieu créer qui soit propice à un apaisement en dépit de la situation ?</p>
<h2 id="salaire">Salaire <a href="#salaire" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="salaire">Salaire <a href="#salaire" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Nos personnes doivent être libérées de cet aléa et reconnues, de 18 ans à la mort, par un salaire posé comme un droit politique et qu’il serait raisonnable d’inscrire dans une fourchette de 1 à 3. Chacun·e, à sa majorité, quels que soient son passé scolaire et son handicap, est doté·e du premier niveau de qualification, et donc des 1700 euros nets du Smic revendiqué, et peut, par des épreuves de qualification, progresser jusqu’à un salaire plafond de 5000 euros nets : <mark>au-delà, les rémunérations n’ont aucun sens</mark>. Droit politique de tout adulte vivant sur le territoire national, le salaire peut stagner, mais jamais diminuer ou être supprimé.</p>
<p><cite><em><a href="http://www.ardeur.net/2020/04/covid-19-lami-des-dominants/">COVID-19, l’ami des dominants</a></em> (<a href="/david/cache/2020/02c4fd680fe2704b27f59a71a269b3db/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p><a href="/david/2020/12/15/#franck-lepage">Franck Lepage</a> avec L’ardeur nous propose une autre vision de ce que l’on peut lire/voir dans les media traditionnels avec une vision plus historique des changements. Des pistes pour comprendre la situation actuelle et notamment identifier pourquoi est-ce qu’elle pourrait aller vers une domination encore plus importante des personnes oppressées. Voir aussi <a href="https://www.youtube-nocookie.com/embed/p6d82YwSFII">la vidéo</a> (<a href="https://invidio.us/watch?v=p6d82YwSFII">sur invidio.us</a>) réalisée suite à l’article.</p>
<p>Cela n’est pas très enthousiasmant mais autant ne pas se mettre un masque sur les yeux en ce moment… et peut-être démasquer les réel·le·s coupables. Sans jeux de maux.</p>
<h2 id="jardins">Jardins <a href="#jardins" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="jardins">Jardins <a href="#jardins" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Instaurer les <em>Jardins de la Victoire</em> : cultiver partout où c’est possible</p>
<p><cite><em><a href="https://quebecsolidaire.net/nouvelle/quebec-solidaire-propose-un-plan-dindependance-alimentaire-pour-subvenir-aux-besoins-du-quebec">Québec solidaire propose un Plan d’indépendance alimentaire pour subvenir aux besoins du Québec</a></em> (<a href="/david/cache/2020/d991865574f0f29b42f75b29e768354b/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
<p>Revenu universel, production locale, effort <q>de guerre</q> on connait les solutions pour sortir d’une crise. Mais gagner une guerre contre qui, contre quoi ? Un virus ? Lorsqu’on s’en sortira, si la seule chose qui change est de ne pas oublier son masque pour aller faire ses courses, on aura probablement gagné un combat mais sûrement pas la guerre.</p>
<p>On ne gagne de toute façon pas une guerre, on compte ses morts et on fait germer des idées libératrices dessus à partir d’une colère collective accumulée. <em>Transformée.</em></p>
<h2 id="une-route">Une route ? <a href="#une-route" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="une-route">Une route ? <a href="#une-route" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>À mes yeux la route à choisir est celle qui parait la plus longue et complexe, parce que <mark>c’est la voie la plus humaine</mark>. C’est pas une solution, hein : c’est une route. On va trébucher, on va se paumer et on va fatiguer. Mais avec un peu de jugeote, on peut cheminer en bonne compagnie, réaliser bien plus et aller un peu plus loin que les ignares qui se prennent pour des puissants.</p>
<p><cite><em><a href="https://framablog.org/2020/04/08/il-ny-a-pas-de-solution-il-ny-a-que-nous/">Il n’y a pas de solution, il n’y a que nous</a></em> (<a href="/david/cache/2020/e3d7b7a2b567315813058779ff45b77d/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>

+ 8
- 4
david/2020/04/18/index.html View File

@@ -44,7 +44,8 @@
<hr>

<p><em>L’histoire assez personnelle d’un produit collectif.</em></p>
<h2 id="prologue">Prologue <a href="#prologue" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="prologue">Prologue <a href="#prologue" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>L’archer qui ne partage pas avec les autres sa joie de l’arc et de la flèche ne connaîtra jamais ses propres qualités et ses propres défauts.</p>
<p>Avant de commencer quoi que ce soit, donc, cherche des alliés — des gens qui s’intéressent à ce que tu fais.</p>
<p>Attention, je ne suis pas en train de dire : « Cherche d’autres archers. » Je dis simplement : « Trouve des personnes qui ont d’autres talents, car la voie de l’archer n’est pas différente d’une autre voie suivie elle aussi avec enthousiasme. »</p>
@@ -92,7 +93,8 @@
<p>Ce qui est peut-être un peu plus inhabituel c’est de ne pas utiliser <a href="https://www.npmjs.com/">Microsoft npm</a> pour gérer nos dépendances JavaScript, cela permet de bien voir ce que l’on ajoute, une sorte de <a href="https://timkadlec.com/remembers/2020-03-18-building-with-friction/">friction</a> (<a href="/david/cache/2020/331eb17ffb3f4fbb5fdd8123c0dc1eeb/">cache</a>) manuelle qui m’est chère lorsqu’on parle de faire tourner mon code sur la machine de beaucoup d’autres.</p>
<p>Les principaux défis techniques ont été de gérer des données en entrée en provenance des sites parlementaires qui n’étaient pas forcément très stables. Lorsque toute la pertinence du produit repose sur la fraîcheur des données à un moment clé du processus législatif, c’est quelque peu anxiogène de se dire que l’on n’a aucun contrôle dessus !</p>
<p>La plus grande victoire technique est certainement d’avoir eu envie de reprendre ce code pour la suite (voir plus bas) au lieu de partir sur quelque chose de neuf.</p>
<h2 id="transmission">Transmission <a href="#transmission" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="transmission">Transmission <a href="#transmission" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Une Startup d’État est un service public numérique développé par une équipe autonome pour répondre à un problème lié à une politique publique, financée par une administration porteuse. Elle n’a pas pour objectif de faire du profit et n’a le plus souvent pas de personnalité juridique propre au moment de son lancement (même si <mark>elle peut devenir par la suite un service national au sein d’une administration</mark> ou au sein d’un <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupement_d%27int%C3%A9r%C3%AAt_public">GIP</a> autonome). Sa vocation est de maximiser son impact social en répondant aux besoins de ses utilisateurs.</p>
<p><cite><em><a href="https://beta.gouv.fr/apropos/">À propos - beta.gouv.fr</a></em> (<a href="/david/cache/2020/86939b13f2cea3d1ffbaa5b544fe5e45/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>
@@ -101,7 +103,8 @@
<p>Nous étions dans une optique de <em>transmission</em> là où la direction qui devait dorénavant assurer la continuité de ce service s’attendait à un produit fini qu’il suffirait de brancher comme on peut le faire avec de l’électroménager. Autant dire que le choc des cultures a été assez violent… et le résultat relativement frustrant.</p>
<p>Le service est officiellement arrêté depuis le 1<sup>er</sup> janvier et nous avons tout de même maintenu une instance afin d’en assurer la continuité malgré tout, estimant qu’il était important pour nos utilisateur·ice·s de continuer à disposer d’un outil qui leur facilitait la vie au quotidien. D’autant plus lorsqu’un projet de loi comme celui des retraites s’en vient et que l’on pense pouvoir éviter l’abattage d’une forêt en rendant inutile l’impression <em>multiple</em> de 42 000 amendements !</p>
<p>Bref, ça ressemble à un loupé. Mais l’essentiel n’était peut-être pas là :-).</p>
<h2 id="entracte">Entracte <a href="#entracte" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="entracte">Entracte <a href="#entracte" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Il existe deux types de tir.</p>
<p>Le premier est celui que l’on fait avec précision mais sans âme. Dans ce cas, l’archer, bien qu’il possède une grande maîtrise de la technique, s’est exclusivement concentré sur la cible — et il n’a donc pas évolué, il a machinalement répété un geste, il n’a pas réussi à grandir, et il abandonnera un jour la voie de l’archer parce qu’il trouvera que tout est devenu routine.</p>
<p>Le second tir est celui que l’on fait de toute son âme. Lorsque l’intention de l’archer se transforme pour devenir le vol de la flèche, ses doigts s’ouvrent au bon moment, le son de la corde fait chanter les oiseaux et le fait de tirer en direction de quelque chose au loin provoque — paradoxalement — un retour sur soi, une rencontre avec soi-même.</p>
@@ -135,7 +138,8 @@
<p>Une <a href="https://cpu.dascritch.net/post/2020/02/06/Maitan%C3%A9-%E2%80%9CMaiwann%E2%80%9D-Lenoir-et-M%C3%A9lodie-Dahi%2C-intervenantes-sur-le-progiciel-d-%C3%89tat-ZAM">émission de radio</a> a été réalisée par DaScritch.</p>
<p>Il y a eu au moins un <a href="https://www.rtl.fr/actu/politique/reforme-des-retraites-comment-sont-traites-les-milliers-d-amendements-deposes-7800107173">article dans la presse</a> (<a href="/david/cache/2020/2857bcda24e61cd80229ec230ee3d2b1/">cache</a>), en tout cas c’est le seul dont j’ai connaissance.</p>
<p>On réfléchit à d’autres formes de transmissions/interactions, notamment orales, potentiellement en visio, bref si vous avez des idées et/ou questions on est super ouvert·e·s.</p>
<h2 id="epilogue">Épilogue <a href="#epilogue" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="epilogue">Épilogue <a href="#epilogue" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Une fois que la flèche a été décochée, l’archer ne peut plus rien faire, si ce n’est suivre des yeux son trajet vers la cible. Dès lors, la tension nécessaire au tir n’a plus de raison d’être.</p>
<p>L’archer garde alors les yeux fixés sur le vol de la flèche, mais son cœur se repose, et il sourit.</p>
<p><cite><em>La Voie de l’Archer</em>, Paulo Coelho</cite></p>

+ 9
- 4
david/2020/05/18/index.html View File

@@ -44,7 +44,8 @@
<hr>

<p><em>Redémarrer la machine à tout prix.</em></p>
<h2 id="ouverture">Ouverture <a href="#ouverture" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="ouverture">Ouverture <a href="#ouverture" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>C’est que ce monde ne changera pas simplement parce qu’on comprend avec sa tête qu’il va droit dans le mur : <mark>il changera surtout si notre perception mute et s’ouvre</mark>, apprend à voir ce qu’elle ne voyait pas ou plus, ou mal, ce qui relève d’un exercice tout autant spirituel que physique, d’un métissage serré des deux potentialités. Ce n’est pas l’un ou l’autre, la pensée ou l’émotion, le concept ou le percept, ou l’affect, c’est l’un et l’autre et le troisième, en multicouches. C’est un alliage et c’est une alliance.</p>
<p><cite><em>Postface par Alain Damasio de <a href="https://en.calameo.com/read/005979625dad957c34e3f">La recomposition des mondes</a></em>, <a href="/david/2020/12/21/#la-cosmologie-du-futur">Alessandro Pignocchi</a></cite></p>
</blockquote>
@@ -52,14 +53,16 @@
<p>S’ouvrir à l’acceptation. Celle d’inégalités indécentes. Celle de privilèges plus ou moins innés. Celle qui ira jusqu’à l’épuisement du dernier esclave.</p>
<p>Accepter l’inacceptable sans se détester de trop.</p>
<p><em>Funambulisme quotidien.</em></p>
<h2 id="agriculture">Agriculture <a href="#agriculture" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="agriculture">Agriculture <a href="#agriculture" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Mais alors, que n’ont-ils pas abandonné l’agriculture quand le plan se retourna contre eux ? En partie parce qu’il fallu des générations pour s’apercevoir que les petits changements s’accumulaient et transformaient la société, et qu’à ce moment-là personne ne se souvenant avoir jamais vécu autrement. Et en partie parce que la croissance démographique brûla les vaisseaux de l’humanité. Si l’adoption du labourage fit passer la population d’un village de cent à cent dix, quels sont les dix qui eussent été volontaires pour mourir de faim afin que les autres reviennent au bon vieux temps ? Impossible de revenir en arrière. <mark>Le piège s’était refermé.</mark></p>
<p><cite><em>Sapiens</em>, Yuval Noah Harari</cite></p>
</blockquote>
<p>Seule une pandémie éradiquant plus de 90 % de la population permettrait un retour possible au nomadisme. Cela me semble être <em>aujourd’hui</em> la seule sortie envisageable du capitalisme, en valorisant une accumulation de savoirs plutôt que d’avoirs.</p>
<p>À une ou deux petites mutations près, on n’en est plus si éloigné… et si la combinatoire naturelle ne s’en sort pas, il y aura bien un savant fou pour l’aider un peu.</p>
<p>Neuf personnes sur dix trouvent probablement cette idée incongrue. La dixième a-t-elle pour autant davantage de chances de survivre ? <em>Le voudrait-elle seulement ?!</em></p>
<h2 id="ermite">Ermite <a href="#ermite" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="ermite">Ermite <a href="#ermite" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Cette vie procure la paix. Non que toute envie s’éteigne en soi. La cabane n’est pas un arbre de l’Éveil bouddhique. L’ermitage resserre les ambitions aux proportions du possible. En rétrécissant la panoplie des actions, on augmente la profondeur de chaque expérience.</p>
<p>[…]</p>
<p>La tentation érémitique procède d’un cycle immuable. Il faut d’abord avoir souffert d’indigestion dans le cœur des villes modernes pour aspirer à une cabane fumant dans la clairière. Une fois ankylosé dans la graisse du conformisme et enkysté dans le saint doux du confort, on est mûr pour l’appel de la forêt.</p>
@@ -69,6 +72,7 @@
</blockquote>
<p>De plus en plus tenté par une auto-exclusion. Je crois que dans d’autres circonstances familiales, j’aurais déjà fait ce pas de côté, ce <q>refus poli</q>.</p>
<p>S’isoler dans un petit recoin de forêt. En <a href="https://solar.lowtechmagazine.com/fr/2020/05/keeping-some-of-the-lights-on-redefining-energy-security.html">insécurité énergétique</a> (<a href="/david/cache/2020/ec9701477be934542ffbe81b341b2dc5/">cache</a>). Loin…</p>

<blockquote>
<p>Un bois n’a jamais refusé l’asile. Les princes, eux, envoyaient leurs bûcherons pour abattre les bois. Pour administrer un pays, la règle est de le défricher. Dans un royaume en ordre, la forêt est le dernier bastion de liberté à tomber.</p>
<p><cite><em>Ibid.</em></cite></p>
@@ -81,7 +85,8 @@
<p>On dirait que je ne suis pas le seul à prendre du recul en allant me promener en forêt.</p>
<p>Lorsque j’observe le changement qui a pu s’opérer dans notre famille depuis que l’on est en confinement en terme d’apaisement et d’équilibre, je me dis que j’ai besoin de temps pour accepter que l’instruction en famille est peut-être ce qui est préférable pour chacun de nous.</p>
<p>Aussi, il est temps que j’aille faire un petit tour dans les bois.</p>
<h2 id="haine">Haine <a href="#haine" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="haine">Haine <a href="#haine" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p><em>[Discussion autour des commentaires suite à un <a href="https://twitter.com/Val_Plante/status/1261296992543813633">gazouillis de la mairesse</a>.]</em><br />
— Il y a beaucoup de haine à Montréal en ce moment.<br />
<em>[Part en courant dans le salon pour vérifier un truc et revient aussi vite.]</em><br />

+ 6
- 3
david/2020/05/20/index.html View File

@@ -44,7 +44,8 @@
<hr>

<p><em>Osons les mots : une aventure urbaine.</em></p>
<h2 id="recit">Récit <a href="#recit" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="recit">Récit <a href="#recit" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>L’homme libre possède le temps. L’homme qui maîtrise l’espace est simplement puissant. En ville, les minutes, les heures, les années nous échappent. Elles coulent de la plaie du temps blessé. <mark>Dans la cabane, le temps se calme.</mark> Il se couche à vos pieds en vieux chien gentil et, soudain, on ne sait même plus qu’il est là. Je suis libre parce que mes jours le sont.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#dans-les-forets-de-siberie">Dans les forêts de Sibérie</a></em>, Sylvain Tesson</cite></p>
</blockquote>
@@ -104,7 +105,8 @@
loading="lazy" width="1024" height="1024" />
<figcaption>J’ai aussi pris des photos qui ne sont pas mon nombril hein.</figcaption>
</figure>
<h2 id="traces">Traces <a href="#traces" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="traces">Traces <a href="#traces" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Il est dangereux d’ouvrir un livre. La retraite est révolte. Gagner sa cabane, c’est disparaître des écrans de contrôle. <mark>L’ermite s’efface. Il n’envoie plus de traces numériques, plus de signaux numériques, plus d’impulsions bancaires.</mark> Il se défait de toute identité. Il pratique un <em>hacking</em> à l’envers, sort du grand jeu. Nul besoin d’ailleurs de gagner la forêt. L’ascétisme révolutionnaire se pratique en milieu urbain. La <em>société de consommation</em> offre le choix de s’y conformer. Il suffit d’un peu de discipline. Dans l’abondance, libre aux uns de vivre en poussah mais libre aux autres de jouer les moines et de se tenir amaigris dans le murmure des livres. Ceux-ci recourent alors aux forêts intérieures sans quitter leur appartement.</p>
<p><cite><em><a href="/david/2020/12/21/#dans-les-forets-de-siberie">Dans les forêts de Sibérie</a></em>, Sylvain Tesson</cite></p>
</blockquote>
@@ -120,7 +122,8 @@
</figure>
<p>Le bilan après cette première nuit est mitigé mais il y avait tellement de facteurs qu’il m’est difficile d’avoir un avis objectif. J’ai quand même réussi à dormir sans avoir trop mal aux jambes le lendemain matin et en dormant une bonne partie de la nuit sur les côtés, ça reste une victoire sur ce plan là. Je me doutais que l’<em>underquilt</em> (partie du duvet qui se place sous le hamac pour éviter la compression) serait moins pertinent avec cette configuration et effectivement c’était limite. Je me demande toujours si sans rien en dessous les moustiques arriveraient à me piquer ou non…</p>
<p>La réponse au prochain épisode !</p>
<h2 id="adieu">Adieu <a href="#adieu" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="adieu">Adieu <a href="#adieu" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p><em>[Juste avant de partir dans la forêt.]</em><br />
— Adieu Papa.<br />
— Ah ?!<br />

+ 2
- 1
david/2020/05/26/index.html View File

@@ -112,7 +112,8 @@
<p>Autre victoire non négligeable, tout reste dans le navigateur. Les seules statistiques que l’on ait sont celles de téléchargement de la page et toutes les dix minutes un <em>ping</em> pour vérifier que les conseils sont bien à jour. Vous pouvez refaire le test 15 fois et on ne le saura pas. Vous pouvez mettre n’importe quoi et ça ne changera rien de notre côté. Bon, ça peut planter et on ne le sait pas non plus…</p>
<p>En parallèle, des démo sont faites à des personnes plus ou moins importantes qui vont déboucher sur des annonces plus ou moins officielles/diffusées. Jusqu’ici ça tient.</p>
<p><em>J’ai travaillé 14,5 jours sur ces 18 derniers jours.</em></p>
<h2 id="jour-25-29-mai-peaufinage-et-outillage">Jour 25 (29 mai) : peaufinage et outillage <a href="#jour-25-29-mai-peaufinage-et-outillage" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="jour-25-29-mai-peaufinage-et-outillage">Jour 25 (29 mai) : peaufinage et outillage <a href="#jour-25-29-mai-peaufinage-et-outillage" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Dans ce « désert sémantique emplis d’échos confus », nous avons besoin d’un « quelconque fétiche prestigieux » qui puisse servir de « <mark>doudou</mark> ».</p>
<p><cite><em><a href="https://lundi.am/Sur-la-pandemie-actuelle-d-apres-le-point-de-vue-d-Ivan-Illich">Sur la pandémie actuelle, d’après le point de vue d’Ivan Illich</a></em> (<a href="/david/cache/2020/be1507ea944c6b8d0abd2a6c09efdc43/">cache</a>)</cite></p>
</blockquote>

+ 12
- 6
david/2020/11/27/index.html View File

@@ -43,14 +43,16 @@
</nav>
<hr>

<h2 id="ok-google">OK Google <a href="#ok-google" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="ok-google">OK Google <a href="#ok-google" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p><em>[Un matin après avoir traîné dans le lit]</em><br />
— OK Google, lève-toi !<br />
— Gni ?!</p>
</blockquote>
<p>Ce matin là, j’ai appris que les enfants de six ans canadiens ne jouent plus à « Jacques à dit ».</p>
<p>Je ne m’en suis toujours pas remis…</p>
<h2 id="empathie">Empathie <a href="#empathie" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="empathie">Empathie <a href="#empathie" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>— Tu vois si tu m’expliques ça me permet d’avoir de l’empathie pour toi.<br />
— C’est quoi l’empathie ?<br />
— C’est essayer de ressentir ce que ressentent les autres.<br />
@@ -58,27 +60,31 @@
— Mais c’est pour t’aider papa !</p>
</blockquote>
<p>:facepalm:</p>
<h2 id="consentement">Consentement <a href="#consentement" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="consentement">Consentement <a href="#consentement" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p><em>[Discussion après avoir vu un clip d’Angèle chez des amis, en particulier <a href="https://www.youtube.com/watch?v=Hi7Rx3En7-k&amp;t=120">cette partie</a>]</em><br />
— Mais alors dans La Belle au Bois Dormant, le Prince il devrait demander à la Princesse avant de l’embrasser ?</p>
</blockquote>
<p>#BalanceTonDisney</p>
<p>(Il n’a jamais vu le dessin animé, on le lui a raconté.)</p>
<h2 id="imagination">Imagination <a href="#imagination" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="imagination">Imagination <a href="#imagination" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>— C’est quoi un figurant ?<br />
<em>[Longue explication à base de films.]</em><br />
— J’ai pas tout compris mais t’as l’air de bien t’éclater avec ton imagination Papa.</p>
</blockquote>
<p>Un bon rappel que <em>la</em> réalité est <em>notre</em> réalité. Que l’imagination est importante. Que le rire est communicatif.</p>
<p>Et qu’un enfant m’est nécessaire.</p>
<h2 id="haine">Haine <a href="#haine" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="haine">Haine <a href="#haine" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p><em>[Discussion autour des commentaires suite à un <a href="https://twitter.com/Val_Plante/status/1261296992543813633">gazouillis de la mairesse</a>.]</em><br />
— Il y a beaucoup de haine à Montréal en ce moment.<br />
<em>[Part en courant dans le salon pour vérifier un truc et revient aussi vite.]</em><br />
— Mais non Papa, il n’y a qu’un « n » à Mo<em>n</em>tréal !</p>
</blockquote>
<p>Il y a un « m » dans humour.</p>
<h2 id="adieu">Adieu <a href="#adieu" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="adieu">Adieu <a href="#adieu" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p><em>[Juste avant de partir dans la forêt.]</em><br />
— Adieu Papa.<br />
— Ah ?!<br />

+ 2
- 1
david/2020/12/15/index.html View File

@@ -44,7 +44,8 @@
<hr>

<p><em>Une page regroupant les vidéos inspirantes regardées en 2020.</em></p>
<h2 id="american-dream">American Dream <a href="#american-dream" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="american-dream">American Dream <a href="#american-dream" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Dans ce documentaire Noam Chomsky décrit les 10 principes de la concentration de la richesse et du pouvoir :</p>
<ol>
<li>Réduire la démocratie</li>

+ 14
- 7
david/2020/12/21/index.html View File

@@ -44,17 +44,20 @@
<hr>

<p><em>Une page regroupant les livres éclairants de 2020.</em></p>
<h2 id="esprit-zen-esprit-neuf">Esprit zen, esprit neuf <a href="#esprit-zen-esprit-neuf" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="esprit-zen-esprit-neuf">Esprit zen, esprit neuf <a href="#esprit-zen-esprit-neuf" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Shunryu Suzuki, de la lignée du Zen Soto, était un descendant spirituel direct du grand Dogen. En 1958, à cinquante-trois ans, maître zen déjà profondément respecté au Japon, Suzuki-roshi vint aux États-Unis et s’installa à San Francisco. Ceux qui voulaient se joindre à sa pratique firent éclore sous sa direction le groupe de méditation dit Zen Center qui a essaimé en sept centres, y compris le Zen Mountain Center, premier monastère zen hors d’Asie. Il était sans conteste l’un des plus influents maîtres zen de nos jours. Ce livre est né d’entretiens familiers, en Californie.</p>
<p><cite><em><a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Esprit_zen,_esprit_neuf">Esprit zen, esprit neuf</a></em>, Shunryu Suzuki</cite></p>
</blockquote>
<p>Une introduction au bouddhisme, avec des choses qui me grattent, d’autres qui me (ré)confortent, certaines qui me donnent envie d’essayer des choses. C’est déjà pas mal.</p>
<h2 id="a-cote-de-nous-le-deluge">À côté de nous le déluge <a href="#a-cote-de-nous-le-deluge" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="a-cote-de-nous-le-deluge">À côté de nous le déluge <a href="#a-cote-de-nous-le-deluge" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Révélateur du fait que ce n’est pas d’abord un manque de savoir qui soutient la société d’externalisation au jour le jour, mais bien un « ne-pas-<em>vouloir</em>-savoir » généralisé, un refus de savoir, composé d’un mélange indéfini de confort et de malaise, d’insouciance et de surcharge, d’indifférence et de crainte. Et ce, autant à petite qu’à (particulièrement) grande échelle. Nous ne voulons pas entendre parler du coût de la grande vie que nous menons : de ce qui doit être sacrifié pour nous, des endroits où on y travaille, de l’identité de ceux qui paient à la fin. Mais surtout, nous ne voulons pas vraiment connaître les principes profonds à l’œuvre, nous ne voulons pas remettre le système en question.</p>
<p><cite><em>À côté de nous le déluge</em>, Stephan Lessenich</cite></p>
</blockquote>
<p>Ce livre décrit avec précision et sources à l’appui la société d’externalisation dans laquelle je vis. Attention, si vous n’êtes pas prêt·e cela peut être assez violent de premier abord, mais probablement moins que cette violence systémique si vous en avez déjà conscience.</p>
<h2 id="la-cosmologie-du-futur">La cosmologie du futur <a href="#la-cosmologie-du-futur" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="la-cosmologie-du-futur">La cosmologie du futur <a href="#la-cosmologie-du-futur" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>— S’il fait un temps pareil dimanche, on ne va pas pouvoir aller voter, hein…<br />
— Le « vote »… j’ai lu des trucs à ce sujet… je crois me souvenir que c’est un rite au cours duquel est désigné un chef de guerre… Y aurait-il une expédition guerrière en préparation ?<br />
— Ah ça, c’est sûr, avec ce soleil ça va pas être possible !<br />
@@ -68,25 +71,29 @@
<p>Pincez-moi, je suis en train de décrier un angle politique. Absurdité quand tu nous tiens…</p>
<p>Pour un aperçu du style sur l’actualité, vous pouvez consulter Relance <a href="http://puntish.blogspot.com/2020/03/relance.html">1</a>, <a href="http://puntish.blogspot.com/2020/04/la-suite-relance-2.html">2</a> et <a href="https://puntish.blogspot.com/2020/04/suite-relance-iii.html">3</a>.</p>
<p>Le <a href="https://fr.calameo.com/read/00600804492e80ba6d005">Petit traité d’écologie sauvage</a> et <a href="https://en.calameo.com/read/005979625dad957c34e3f">La recomposition des mondes</a> semblent être en accès libre.</p>
<h2 id="pouvoir-de-detruire-pouvoir-de-creer">Pouvoir de détruire, pouvoir de créer <a href="#pouvoir-de-detruire-pouvoir-de-creer" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="pouvoir-de-detruire-pouvoir-de-creer">Pouvoir de détruire, pouvoir de créer <a href="#pouvoir-de-detruire-pouvoir-de-creer" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Les textes réunis ici, majeurs dans l’œuvre de Bookchin, exposent son écologie sociale, dans sa théorie comme dans sa pratique « municipaliste libertaire », qui passe par la démocratie directe et la reprise en main de nos conditions d’existence. Ils déploient aussi toutes les implications éthiques et même esthétiques de ce projet politique, depuis la respiritualisation du travail jusqu’à l’établissement d’une nouvelle sensibilité et d’une nouvelle façon de vivre, un apprentissage continuel de la vertu et de la décence pour résister à la corruption sociale, morale et psychologique exercée par le marché et son égoïsme débridé.</p>
<p><cite><em>Pouvoir de détruire, pouvoir de créer</em>, Murray Bookchin</cite></p>
</blockquote>
<p>Les <a href="/david/stream/2018/10/15/">réflexions</a> de cette personne <a href="/david/stream/2018/10/01/">m’intéressaient</a> alors je me suis dit qu’une compilation serait une bonne introduction. Il y a effectivement des textes qui après 50 ans n’ont pas pris un ride.</p>
<p>C’est peut-être ce qui est le plus déstabilisant d’ailleurs.</p>
<h2 id="la-nature-est-un-champ-de-bataille">La nature est un champ de bataille <a href="#la-nature-est-un-champ-de-bataille" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="la-nature-est-un-champ-de-bataille">La nature est un champ de bataille <a href="#la-nature-est-un-champ-de-bataille" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Face à la catastrophe écologique annoncée, les bonnes âmes appellent l’humanité à « dépasser ses divisions » pour s’unir dans un « pacte écologique ». Cet essai s’attaque à cette idée reçue. Il n’y aura pas de consensus environnemental. Loin d’effacer les antagonismes existants, la crise écologique se greffe au contraire à eux pour les porter à incandescence. Soit la localisation des décharges toxiques aux États-Unis : si vous voulez savoir où un stock de déchets donné a le plus de chances d’être enfoui, demandez-vous où vivent les Noirs, les Hispaniques, les Amérindiens et autres minorités raciales. Interrogez-vous par la même occasion sur le lieu où se trouvent les quartiers pauvres…</p>
<p><cite><em><a href="https://www.editions-zones.fr/lyber?la-nature-est-un-champ-de-bataille">La nature est un champ de bataille</a></em> (<a href="/david/cache/2020/a72c83494fc6636cde5b73bd2b064958/">cache</a>), Razmig Keucheyan</cite></p>
</blockquote>
<p>Ce livre comporte trois parties très distinctes et c’est la première qui m’a le plus ouvert les yeux, notamment sur cette notion de « racisme environnemental ».</p>
<p><em>Merci à <a href="http://shl.huld.re/~f6k/">f6k</a> de m’avoir pointé le texte intégralement disponible en ligne. La copie d’extraits papier est fastidieuse, merci aussi aux <a href="https://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-La_nature_est_un_champ_de_bataille-9782355220586.html">éditions La Découverte</a> !</em></p>
<h2 id="ecotopia">Écotopia <a href="#ecotopia" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="ecotopia">Écotopia <a href="#ecotopia" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>Presque toutes les rues de San Francisco sont plongées dans l’obscurité pendant la nuit — des mesures d’économie d’énergie ont manifestement supprimé l’éclairage nocturne. J’ignore pourquoi cela n’entraine pas la vague de criminalité qu’en pareilles circonstances on constaterait bien sûr chez nous. Quand j’ai demandé à des habitants de la capitale s’ils se sentaient en sécurité la nuit, ils m’ont répondu sans hésiter que oui — ils affirment y voir assez bien, puis ils détournent la conversation vers des détails ridicules : les phares des vélos trouant les ténèbres n’évoquent-ils pas des lucioles virevoltantes ? N’est-il pas plaisant de voir les étoiles même en ville ? Heureusement qu’ils n’ont pas de voiture, après tout : sinon, le nombre des accidents nocturnes serait effarant.</p>
<p><cite><em>Écotopia</em>, Ernest Callenbach</cite></p>
</blockquote>
<p>Cet ouvrage écrit en 1975 nous offre une utopie qui fait du bien. Sans surprise, certains examples sont un peu datés et paradoxalement d’autres sont encore tout à fait d’actualité ce qui rend ce récit toujours pertinent, si ce n’est plus !</p>
<p>Note : si vous lisez la traduction française effectuée par Brice Matthieussent, <strong>ne lisez surtout pas la préface !</strong> Cela vous divulgâcherait de manière significative une bonne partie du livre. Incompréhensible…</p>
<h2 id="dans-les-forets-de-siberie">Dans les forêts de Sibérie <a href="#dans-les-forets-de-siberie" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2><blockquote>
<h2 id="dans-les-forets-de-siberie">Dans les forêts de Sibérie <a href="#dans-les-forets-de-siberie" title="Ancre vers cette partie" aria-hidden="true">#</a></h2>
<blockquote>
<p>La lumière lui taille des traits de fantassin héroïque. Le temps a sur la peau le pouvoir de l’eau sur la terre. Il creuse en s’écoulant.</p>
<p>[…]</p>
<p>Le luxe n’est pas un état mais le passage d’une ligne, le seuil où, soudain, disparaît toute souffrance.</p>

+ 1
- 1
site.py View File

@@ -68,7 +68,7 @@ class BlockquoteLanguageRenderer(MarkRenderer):
if language:
return f'\n<blockquote lang="{language}">\n{text}</blockquote>\n'
else:
return f"<blockquote>\n{text}</blockquote>\n"
return f"\n<blockquote>\n{text}</blockquote>\n"


class ImgsWithSizesRenderer(BlockquoteLanguageRenderer):

Loading…
Cancel
Save